Partagez | 
 

 Ah, mon coloc... [PV Tene]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabriell L. Steevens
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/12/2011
Pseudo : Panchouna

More about you
Âge: 16 ans
Don: L'Empathie
Points gagnés: 32

MessageSujet: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Jeu 22 Déc - 8:16

Encore une nouvelle journée pluvieuse pour Gabriell commençait. En plus, il n’y avait pas cours aujourd’hui… Qu’allait-elle faire si elle ne pouvait pas sortir ? Rester dans sa chambre à se morfondre, seule ? Ah, ça non, il en était hors de question : elle n’était pas venue ici pour s’ennuyer, bien qu’en cinq ans, elle se fut ennuyé plus qu’elle ne l’aurait cru dans cette école… Ce que ça pouvait faire rêver, une école de magie. Même lorsqu’on arrive devant le bâtiment délabré, on a toujours un petit espoir pour qu’on ne soit pas déçus… Mais au bout d’un certain nombre d’années ici, on arrive toujours à trouver des défauts, aussi petits qu’ils soient.


Après le repas de midi, elle resta un moment dans la cour à regarder la pluie tomber. Ça rend si calme, c’est si apaisant la pluie qui tombe.. Et ça permet de réfléchir sans avoir l’air de vraiment s’ennuyer. Après tout, même si certains n’aiment pas la pluie, on peut toujours lui trouver des avantages, et pour Gabriell, l’avantage était qu’elle l’apaisait, lui faisait penser à autre chose. Quand elle s’ennuyait, ou quand elle ne savait que faire, elle avait envie que d’une seule chose : qu’il pleuve. Ou qu’il neige. Ce qu’il y a de bien, avec la neige, c’est qu’elle étouffe le bruit. Mais ce qu’elle n’aimait pas, c’était le froid. Quand il pleut, il ne fait pas forcément froid, et on peut rester dehors à regarder la pluie tomber, à l’abri d’un parapluie ou autre. Alors que quand il neige, on grelotte de froid, et la seule chose à laquelle on pense, c’est de rentrer se réchauffer.


Quelle heure était-il ? Deux heures et demies. Elle se leva et traversa la cour afin de rejoindre son dortoir, ce qui lui fit faire une douche éclair en même temps, mais elle n’était pas de mauvaise humeur, c’est déjà ça. Les couloirs étaient emplis de monde, tous se bousculaient, parlaient. Et tout cela formait un brouhaha d’enfer, on pouvait difficilement faire mieux. Elle se dépêcha de sortir de cette cohue et de rejoindre le bâtiment des Somnis, où il y régnait un calme habituel et fort agréable aux oreilles de la jeune fille. Une fois dans son dortoir, elle se jeta sur son lit et attrapa un livre qui trainait.


« Alors, où j’en étais… ? »


Elle croisa les jambes tout en cherchant sa page. Ne cherchez pas, elle n’a jamais de marque page, n’en ayant jamais pris l’habitude d’en prendre et d’en mettre entre ses pages. Et puis, de toute manière, un livre n’est pas fait pour être lu qu’une seule fois, et en lisant plusieurs fois un même passage, il entre mieux dans notre esprit. Elle leva la tête en fronçant les sourcils lorsqu’elle entendit la porte grincer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenessee William
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 10/12/2011
Pseudo : Arane

More about you
Âge: 16 ans
Don: Insuffler la vie
Points gagnés: 81

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Ven 23 Déc - 7:48

    Aujourd'hui, je crois que c'est le pire jour de ma vie. Non pas qu'il pleuve, je m'en fiche ouvertement, sa, c'est de l'eau, sa donne la vie ! Non, non, aujourd'hui je vais dans un autre dortoir. Certes, sa change pas, le calme et le silence resterons quoi qu'ils arrivent, sa reste le dortoir des Somnis. Mais là, c'est différent, c'est un dortoir double ! Cela signifie qu'il y a aura quelqu'un d'autre avec moi, ce n'est pas ... Ce n'est pas une bonne chose, je préfère mes jouets à n'importe quel être humain, en particulier la nuit, ou je risquerais de me sentir seul, dans le noir. Mais en plus, c'est une fille ... Quelle idée de faire des dortoirs mixtes ? Remarque, je m'en fiche, du moment que tout n'est pas trop rose, moi, cela me va !

    Maintenant, toutes mes affaires devaient bouger, c'est maintenant que tout allait deveinir intéressant. Sur un fond de musique pop envoyé par la station de mon lecteur de musique, toutes mes affaires se dirigèrent vers mon nouveau dortoir, qui était deux couloirs plus loin. Comment me direz-vous ? Simple, les plus grosses peluches emportent les plus grosses affaires, et le reste se porte soit-même. Tout d'abord, un pikachu géant qui embarque mes chemises, soigneusement, en le tenant à bout de pattes. Il marcha jusqu'à mon nouveau dortoir, ou il ouvrit lentement la porte avant d'aller déposer les chemises dans l'armoire, puis s’asseya sur le lit, fixant la fille qui se tenait là. Bien entendu, ce n'était que le début ! Vinrent ensuite Carapuce et Salamèche, transportant tout mes hauts à eux deux dans un panier qu'ils transportaient à quelques centimètres du sol. Ensuite, la plupart des jouets de Toy Story, Woody, Buzz l'éclair, qui transportaient des petites babioles. Un lion en peluche marchant sur ces pattes arrières tenait la station, dont le son continuait à résonner.

    Une fois que la totalité des affaires furent transférées, ce sont les petits soldats qui marchèrent en bataillon vers la nouvelle chambre, suivis de près par le propriétaire, moi, en somme. Mon ancienne chambre était vide, et, théoriquement, la nouvelle était pleine. J'entra, talonnant mes petits soldats qui allaient se faire une place sur une étagère. Surprise, c'était pas n'importe quel fille, c'était celle qui avait le don de l'empathie. Probablement la dernière personne avec qui j'aurais voulu partager ma chambre, elle va passer son temps à savoir ce que je ressent, c'est absolument affreux ! Je ne veux pas qu'elle sache ce que je ressent, et ce dont j'ai peur, en particulier la nuit ...

    - Bonjour

    Cela sonna creux. Je n'avais pas envie d'être dans le même dortoir qu'elle, elle allait tout savoir de moi, c'est ... Affreux. Enfin, j'allais devoir faire avec, et le temps d'en changer, il faudrait que je passe au moins la nuit ici, avec quelqu'un que j'évite depuis que je connaît son pouvoir, c'est à dire quelques années. Je ne lui ai que très peu adressé la parole jusque ici, moins je suis près d'elle et mieux je me porte. Maintenant, j'espère qu'elle va continuer à lire son livre qui semble passionnant et me laisser en paix. Je me coucha sur mon lit, les mains derrière la tête, regardant les petits soldats grimper le long de Salamèche pour parvenir aux étagères, en me demandant comment elle allait réagir, cette fille... Gabriell ?


Dernière édition par Tenessee William le Dim 1 Jan - 2:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriell L. Steevens
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/12/2011
Pseudo : Panchouna

More about you
Âge: 16 ans
Don: L'Empathie
Points gagnés: 32

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Ven 23 Déc - 12:38

Elle s’était attendue à voir une personne surgir, ouvrir la porte, la regarder puis s’excuser avant de repartir. Mais non, au contraire, elle avait faux sur tous les points. Elle se faisait agresser par des pokémons ou …elle débloquait ? Les arrivées continuaient cependant, se fichant de l’air à la fois intrigué et étonné de la jeune fille. On aurait presque dit un déménagement de poupées… Mais oui, elle avait complètement oublié ce détail. Aujourd’hui, c’était le jour où « Monsieur –Je-Donne-La-Vie », d’où cette entrée. Elle posa son livre par terre et regarda les affaires s’installer toute seule. Quel étrange pouvoir était-ce… Mais quelle étrange personne aussi, remarque. Après tout, voilà des années qu’ils étaient ici, et ni l’un ni l’autre ne s’était parlé vraiment durant tout ce temps.


Voici enfin l’entrée du créateur de tous ses objets. Elle répondit à son bonjour qui avait semblé mettre plus de distance entre eux qu’au début. Elle l’observait, tandis que lui faisait tout pour ne pas la regarder, apparemment. Elle ne savait pas ce qu’elle lui avait fait, mais il lui en voulait, on dirait –du moins c’était ce qu’elle pensait. Mais elle n’en ferait pas tout un plat. Après tout, c’est lui qui ne voulait pas lui parler, elle ne voyait pas pourquoi elle se tracasserait pour lui. D’un autre côté, maintenant qu’il était là, elle avait envie de le connaître un peu plus. D’approfondir son taux de connaissances. Elle se mit sur le ventre pour mieux pouvoir l’observer ; certes, ce n’était pas très discret, mais elle n’en a rien à faire d’être discrète. De toute façon, elle partait sur le principe qu’il l’aurait bien repérée, donc autant mettre les cartes sur table tout de suite.


« Tu as l’air de bien t’amuser avec tes amis. »


Une idée venait de naître en elle. Peut-être, peut-être qu’il… Ou non, peut-être pas. Ce serait trop compliqué, et à la fois trop facile. Trop facile pour elle, et peut-être trop compliqué pour lui. Mais c’est peut-être possible après tout. Elle se leva et alla devant la fenêtre, où derrière celle-ci, la pluie tombait toujours. Lentement, elle passa un doigt sur le carreau tandis que des souvenirs affluaient dans sa tête. De toute manière, cela ne pouvait que l’arranger… Elle se retourna vers lui et l’observa quelques secondes. Comment pouvait-elle se le mettre dans la poche ? Il n’y a pas trente-six moyens de se faire désirer par un homme. Il fallait se montrer à son avantage, savoir quoi dire, quoi faire et en quels moments… Pour qu’ensuite il vous picore dans la main, tel un petit oiseau apprivoisé.


Elle s’approcha lentement du lit du jeune homme, en silence, avant de s’asseoir en tailleur sur la moquette posée au sol. Elle regarda les peluches et les objets qui s’étaient rangés à présent sur les étagères d’eux-mêmes, tout en se demandant s’ils savaient faire autre chose que bouger. Comme par exemple comprendre des choses. Parler.


« Que penserais-tu de faire plus ample connaissance ? Tenessee c’est ça ? »


Oui, c’est ça. Il fallait qu’il lui mange dans la main, c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenessee William
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 10/12/2011
Pseudo : Arane

More about you
Âge: 16 ans
Don: Insuffler la vie
Points gagnés: 81

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Ven 23 Déc - 13:54

    Sa serait un long après-midi, il y a de forte chances. De la pluie, beaucoup de pluie. Et cette fille. C'était certains, elle ne me lâcherait pas, certes je n'avais pas fait une entrée discrète, mais j'aurais pus parler avec n'importe qui, sauf elle. Elle qui sait ce que je ressent, elle qui va se mettre à ma place si je la laisse faire. Je n'ai pas beaucoup de moyens de parvenir à lui résister : dans tout les sens du terme. Il est vrai que son don est problématique, et elle ne peut pas se targuer d'être laide à regarder, ce qui ne fait qu'approfondir le problème. Je devais donc contourner le problème, l'ignorer ne mèneras à rien, elle s'entêteras, me ressortant ce que j'ai dans la tête comme argument pour que je lui parle. Je devons donc faire l'acteur, jouer mon rôle, celui du nouveau colocataire qui souhaite faire connaissance, en faisant attention à ne pas me laisser piéger. Premièrement, je devais enlever toute trace d'liénation envers elle de mon esprit, en pensant à quelque chose de positif. Levant les yeux vers mon pikachu, il me rendit mon regard, émettant un son propre à ce dernier, qui sembla briser le silence qui allais s'instaurer.

    - Pika-pika ?

    Oh oui, j'avais besoin de pika-pika, beaucoup, là tout de suite. Je souris, c'est un bon signe, et je me relève alors, prêt à affronter cette réalité. Assis en tailleur, adossé à cet oreiller, Gabriell s'étant assise sur la moquette toute proche, un grand sourire aux lèvres, à me parler. Mes amis, mes créations, ceux à qui je donne la vie, mes seuls véritables amis, à qui je raconte tout. Je dois arrêter de divaguer, lui répondre, trouver quelque chose qu'elle croiras, avoir l'air naturel, ne pas mentir de trop, sans pour autant dire tout le vrai. L'inspiration, il me fallait quelque chose à dire, elle semblait s'intéresser à mes créations, à mon insulte à Dieu, elle y voit sûrement un usage magnifique joyeux drôle et utile, mais c'est tout le contraire.

    - Oui, ils sont très ... Drôles. Ils font des blagues, des farces, ils ont de la conversation ... Ils ...

    Mince, je l'ai regardé. Dans les yeux. Je ne peux pas continuer à faire comme si ... Comme si je l'aimais bien ? Je ne suis pas sûr d'aimer la personnee en elle-même, mais la détentrice du Don, non, je ne peux pas. Pourtant, elle est là, a me fixer, comme si elle voulait être gentille avec moi, amicale. Peut-être devrais-je envisager la chose d'une autre façon, en détournant le sujet de conversation, peut-être. Oui, une bonne idée ! Lentement, je me leva, me dirigeant vers ces affaires, regardant tout autour de moi, cherchant une ancre à laquelle m'accrocher pour la questionner. Une question, elle cherchait à faire ma connaissance, une bonne quinzaine de secodes que sa question restait en suspens. les mains dans les poches de mon jean blanc, je leva la tête, l'air intrigué par quelque chose au plafond.

    - C'est une bonne idée, au vu du temps que nous aurons à passer ensemble. Je suis Tenessee, oui, et toi c'est Gabriell, celle qui dort tout le temps, et qui aime bien lire.

    Aucun titre de livre, pas un seul de ces bouquins ne m'intéressait, rien que je ne sache exploiter, et je ne pouvais pas me permettre de lui mentir, je ne suis pas suffisament bon à ce jeu-là. Vite, une idée, quelque chose avant qu'elle ne se rende compte que je doute ! Mes jouets semblaient l'intéresser, sa serais peut-être une bonne idée ... Non, parler d'elle, mais sans la regarder, sans la regarder dans les yeux.

    - Tu t'intéresses beaucoup aux gens de cette école ?

    Je n'ai vraiment rien trouvé de mieux, mais au moins cela fera la discussion, du moment qu'elle ne la reporte pas sur moi, je pense que j'ai mes chances de m'en sortir. Cette année va être longue ...


Dernière édition par Tenessee William le Dim 1 Jan - 2:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriell L. Steevens
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/12/2011
Pseudo : Panchouna

More about you
Âge: 16 ans
Don: L'Empathie
Points gagnés: 32

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Sam 24 Déc - 5:50

Ne serait-ce pas un plan à risque ? Mais l’amour qu’une sœur portait et porte toujours à ses frères, ainsi qu’à son père, les trois hommes de sa vie était plus forte que la raison de Gabriell. Elle retournait cette idée dans tous les sens, sans jamais y trouver une faille. Et pourtant, il y en avait plus d’une… Alors qu’elle divaguait dans ses pensées, le jeune homme blablatait, sans qu’elle puisse saisir le début de sa répartie.

-…blagues, des farces, ils ont de la conversation ... Ils ...


Elle nota qu’il avait l’air hésitant. Peut-être était-il timide ? Ou bien il voulait cacher un secret. Cette idée, bien qu’inutile rebutait la jeune fille. Maintenant qu’elle avait cette idée en tête, impossible de la lui en sortir ; elle voulait absolument savoir ce qu’était son secret. La curiosité n’est pas vraiment un défaut, en soi. Gabriell voit cela plutôt comme une marque d’attachement, si c’est pour une personne. Assouvir sa curiosité, comme par exemple elle essaye avec Tenessee, c’est s’intéresser à la personne, à ce qu’elle désire, ce qu’elle déteste… A mieux se concentrer, elle pouvait sentir les émotions du jeune homme à travers elle. Après tout, lui avait bien utilisé son pouvoir, alors pourquoi pas elle ? Elle se concentra et détecta quelque chose d’intéressant. De l’attirance. Si elle continuait comme ça, il serait bien vite son petit esclave personnel. Oh, mais… Il n’y avait pas que cela. Il y avait aussi une sorte de stress, de la peur… Pourquoi de la peur ? C’était bizarre. En plus, il hésitait à propos de ses amis. Quel genre de personne hésite à propos de ceux qu’elle aime ?

- C'est une bonne idée, au vu du temps que nous aurons à passer ensemble. Je suis Tenessee, oui, et toi c'est Gabriell, celle qui dort tout le temps, et qui aime bien lire.


Elle ne put s’empêcher de sourire. En effet, c’était tout à fait elle : dormir, lire et manger de temps à autres. ‘’Si c’est comme ça que tu me vois, pourquoi pas‘’. Elle se leva de sur le sol, puis s’assit sur le lit de Tenessee.


« Alors, tu me vois ainsi ? M’observes-tu en secret ? »


Ses yeux pétillaient de malice. Elle allait enfin pouvoir entrer dans un petit jeu, un petit jeu très gentil qui ne faisait pas de mal. En plus, elle ne mentait même pas, parce qu’elle appréciait déjà le garçon. Cela pouvait paraître bizarre, mais c’était ainsi, et elle ne pouvait pas le nier. Il évitait parfaitement le regard de la demoiselle, ou même juste le fait de la regarder. Elle, elle n’avait qu’une envie, s’imposer à son regard.


« Ça dépend des personnes. Mais j’avoue que toi tu m’intrigues… »


Elle se leva pour se diriger vers lui, et se tenir tout près, comme ça, debout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenessee William
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 10/12/2011
Pseudo : Arane

More about you
Âge: 16 ans
Don: Insuffler la vie
Points gagnés: 81

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Dim 25 Déc - 13:25

    Je suis fait, je suis cuis, je suis fichu ! Un peu d'estragon et je suis définitivement dans la panade ! Ne pas se concentrer sur elle, ignorer ce qu'elle dit, mais pas trop, afin de pas avoir l'air de fuir. Mais je la fuis ! Mais je sais pas comment ! Même si je m'en vais, ce soir, elle s'en rendras compte, elle ne peux pas passer à côté. Si son pouvoir marche comme le miens, et qu'elle détecte les sentiments comme je détecte la vie, je vais limite l'éblouir de toute ma peur ! Elle va être obligée de fermer les yeux, voir de se les crever, si elle ne veux pas avoir à finir aveugle à cause de ma peur. C'est peut-être une idée, tiens .. Si je déversais tellement de sentiments négatifs sur elle qu'elle devenait folle ? Sa serais intéressant, elle me ficherais la paix, ne chercherait plus à m'embêter, à lire en moi, à me parler, et j'aurais la paix, enfin ! Mais je peux pas non plus faire ça, sa serait inhumain, et puis je m'en voudrais, au fond, elle m'a rien fait, même si son don est absolument trop horrible, elle à l'air gentille avec moi, mais son don est vraiment méchant ! Mais elle est compréhensive et s'intéresse à moi, mais son don il me fait vraiment trop flipper, mais elle à l'air d'aimer le miens, mais le siens reste vraiment odieux envers moi, et atteins ma vie privée, mais elle est belle, mais son don ...

    - Alors, tu me vois ainsi ? M’observes-tu en secret ?

    Aaaah ! Un peu plus et je sursautais, bien trop perdu dans mes pensées, à imaginer un plan machiavélique qui me permettrais de me débarrasser d'elle. En plus elle à l'audace de s'imaginer que je m'intéresse à elle et que je l'observe dès qu'elle a le dos tourné, quel toupet ! Bah oui, parfois c'est même pas quand elle a le dos tourné, c'est quand j'ai peur qu'elle utilise son don sur moi, pas pour une autre raison, faut pas déconner, non plus. Donc elle veux le savoir, certes cela n'a aucun intérêt, mais sa en à peut être pour elle, mais je ne dois pas non plus être trop séchant ou cela risque de l'inciter à me sonder. Quelque chose qu'elle puisse avaler sans que sa soit trop douloureux, un morceau de choix, manipulé, avec des gestes et tout, un grand air d'acteur hollywoodien, une voix de ténor.. N'importe quoi, mais il me faut absolument quelque chose à lui répondre. Elle avais mis longtemps à me répondre, elle m'avait probablement déjà soudé, et sa, c'est très ennuyeux. Voyons, j'ai peur, je stresse, pour la simple et bonne raison que je veux pas qu'elle me sonde, et je rougis .. En tout cas j'ai un léger frisson dans le coup, ce qui veux dire qu'elle me regarde, qu'elle me fixe. J'aime pas être fixé, mais pourquoi je rougis, moi ?

    - Ça dépend des personnes. Mais j’avoue que toi tu m’intrigues…

    J'ai fait un léger bond, imperceptible, de quelques millimètres sur moi-même quand je l'ai sentie se lever pour venir se tenir juste à quelques centimètres de moi, à me fixer. Elle a compris, elle sait. Je suis foutu, définitivement, je ne dois pas déplacer mon regard Si encore elle avait eu un décolleté, j'aurais pus passer pour un pervers et loucher dangereusement dedans, non seulement je n'aurais pas eu à la regarder dans les yeux, mais elle se serais en allée. La gifle, c'est facultatif, mais si c'est le prix à payer, je m'en fiche. Maintenant, elle est juste là, j'arrive même à sentir son souffle sur moi, elle a compris que je ne voulais pas la regarder, mais si je le fais je vais fondre sur place, je n'ai pas grand chose à faire, excepté peut-être ...

    - Je te vois comme tout le monde te vois, un stéréotype de flemmarde manquant d'aciduité. Et je vois que tu as beaucoup de livres, c'est pour ça.

    Bien joué ! Quelle réplique ! Mais d'un coup d’œil discret je vois qu'elle n'as que quelques livres sur sa table de chevet. Maigre bibliothèque, pour quelqu'un qui adore lire. Maintenant qu'elle est là, je dois réfléchir encore plus vite, j'aurais du me documenter plus sur son don. Connaît-elle mes peurs, où juste mes sentiments ? Ce qui me rends heureux où malheureux ? Je n'en sais rien, mais je sais comment le savoir, je vais le lui demander. Elle ne s'y attendras pas. Les mains le long du corps, je déplaça silencieusement un index qui était vraisemblablement invisible pour Gabriell, indiquant à une peluche de venir m'aider, genre, immédiatement. Sans crier gare, un pikachu me sauta donc dessus, non pas à pleine vitesse, mais presque. Me réceptionnant sur le lit de la Somnis, je mis les mains sur la dites peluche, que je réprimanda, rapidement, faute de l'avoir 'trop' animée.

    - Ce sont des choses qui arrive, je ne contrôle pas encore très bien mon pouvoir, mais je doutes qu'ils ne s'en prennent à une inconnue.

    Que c'est dur d'avoir de l'humilité ... J'en ai pour sept ans d'étude de mon don, je le connaît sur le bout du doigt, je peux même faire des sphères de vie pour animer à distance, avec un peu d'effort. Maintenant, j'espère qu'elle ne le remarqueras pas non plus, que le stress ne m'envahis, je ne transpire pas encore, jusque là je suis plus ou moins crédible, enfin je crois. Mon dernier refuge, la lecture ! Attrapant ( Et focalisant étrangement toute mon attention dessus ) un de ces livres, je regardas avec attention la première et quatrième de couverture, jugeant ces goûts en lecture pour m'emplir d'un sentiment d'amusement capable de gommer mon stress et ma peur. Pourquoi est ce que je suis si amusé ? Elle à les même goûts en lecture que moi, mais elle n'as pas besoin de le savoir, que le hasard fait bien les choses. Je me plongea dans la lecture, lentement, lisant les premières lignes pour me distraire, et l'éviter, le sourire aux lèvres.


Dernière édition par Tenessee William le Dim 1 Jan - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriell L. Steevens
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 14/12/2011
Pseudo : Panchouna

More about you
Âge: 16 ans
Don: L'Empathie
Points gagnés: 32

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Sam 31 Déc - 5:27

Que faire de plus ? Elle savait cependant que ce n’était pas peine perdue, qu’il fallait qu’elle y arrive. Elle en avait besoin, c’était tout. Même si son plan ne marchait pas, il pouvait toujours être un ami, car quitte à ce qu’ils se partagent une chambre, autant qu’ils ne s’entre-tuent pas, non ? Et puis qui sait… Peut-être qu’il pourrait y avoir plus que de l’amitié entre eux. Après, cela restait à voir, et par le comportement du jeune homme, et par celui de la demoiselle.

- Je te vois comme tout le monde te vois, un stéréotype de flemmarde manquant d'aciduité. Et je vois que tu as beaucoup de livres, c'est pour ça.


Elle plissa les yeux quant à sa réponse. Oui, tout le monde la voyait ainsi, mais et alors ? Il ne pouvait pas se faire une propre opinion de lui-même ? Il fallait croire que non. Finalement, il ne valait peut-être pas mieux que tous les autres, ceux qui fondent leurs opinions sur les « on dit ». Cela faisait déjà un mauvais point en plus. Et oui, elle donne des notes à tout le monde, suivant l’impression que lui font les gens. Lui, pour l’instant, il avait deux mauvais points : un parce qu’il s’entêtait à ne pas la regarder, et un autre pour les opinions. Il avait évidemment quelques bons points, comme par exemple le fait qu’il reste dans un monde enfantin. Elle appréciait cela, tout simplement parce qu’elle aimait beaucoup les enfants. En plus, même maintenant, il l’intriguait. Elle voulait dénouer les nœuds qui faisaient qu’elle ne savait que penser de lui, pour avoir ensuite un éventail des informations les plus importantes sur lui.

- Ce sont des choses qui arrive, je ne contrôle pas encore très bien mon pouvoir, mais je doutes qu'ils ne s'en prennent à une inconnue.

Elle le regarda faire, et regarda le pikachu si mignon. Qui ne craquerait pas devant cet adorable pokemon ? Même en peluche on a envie de lui tirer les joues, quitte à se prendre un violent coup de jus. Elle sentit un sentiment d’amusement monter en elle, et se douta que ce n’était autre que Tenessee qui regardait un de ses livres, à moitié couché sur son lit. C’est alors qu’il lui vint une idée. Elle se coucha sur lui littéralement, lui enlevant le livre des mains. Leurs visages étaient à une dizaine de centimètres l’un de l’autre. Chacun pouvait sentir le souffle de l’autre sur leur peau, et il n’y avait pas vraiment d’échappatoire à la contemplation des yeux de l’autre.

« Les pouvoirs sont parfois difficiles à cerner. Et à contrôler aussi d’ailleurs. »

Elle se demandait bien comment il allait réussir cette fois à échapper à son regard. D’ailleurs, pourquoi voulait-il ne pas la regarder ? Ce garçon était étrange. Il fallait absolument qu’elle le comprenne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tenessee William
Somnis
Somnis
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 10/12/2011
Pseudo : Arane

More about you
Âge: 16 ans
Don: Insuffler la vie
Points gagnés: 81

MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   Sam 31 Déc - 15:40

    Cette fille ... Non, elle ne prenait pas mal ce que je lui disais, malgré ma vaine tentative d'être méchant avec elle, Gabriell est bien trop gentille pour avoir l'air de m'en vouloir, et semble s'en amuser. Malgré moi, je souriais, elle me fait rire avec son caractère, à la fois espiègle enfantin mais néanmoins très sérieux. Son livre lui l'était beaucoup moins, et, non content de lire en diagonale, je me contentais de chercher des mots capable de me faire changer d'état d'esprit, mais il n'y avait rien, la monotonie la plus complète et la plus totale ! S'en est presque dépitant. Et, à l'instant où quelques mots distrayants me parvenirent, elle me retira délicatement le livre des mains. Sans résister, bien entendu, je la laissa le poser sur le côté, une résistance aurait été à la fois mal vue et inutile dans la mesure où elle aurait finit par le faire. Par réflexes, mes yeux se levèrent vers elle, mais je m'arrêta au niveau de son ventre, afin de ne pas loucher dans des endroits qui seraient inappropriés. Ce dernier se rapprocha d'ailleurs dangereusement de moi, sans que je puisse n'y faire quoi que ce soit. Elle était réellement en train de s'allonger sur moi ? Je ne pouvais pas aller sur les côtés pour l'éviter sans risquer de la blesser, et encore moins reculer, à cause du manque d'appuis, mes mains étant ... Coincées sous elle. Perplexe, pris au dépourvu, je les laissa sur le lit, incapable de les utiliser pour me dégager de là, je la regarda s'approcher de plus en plus, jusqu’à ce qu'elle ne soit plus qu'a une dizaine de centimètres de moi, elle me fixait, son souffle semblait venir me caresser le cou à sa place.

    - C'est donc ton pouvoir qui te fais ... Faire ça ? Ce n'est pas très ... Habituel ...

    Je ne pouvais donc définitivement plus en réchapper, quoi que je fasse, ces yeux ne me quitteraient pas avant que je ne les regarde. J'en profitais pour examiner son cou, ces cheveux noirs qui semblaient me recouvrir d'un rideau à la fois doux et soyeux. Ces mains posées de chaque côté de mon corps pour m'empêcher de m'enfuir, des lèvres fines qui semblaient trouver cette situation à leur avantage en affichant un petit sourire qui se donnait des airs de dissimulés. C'était purement ridicule ! Et son regard, lui, en disait long sur elle, et sa détermination, où bien son entêtement, voir même les deux... Maintenant que je la regarde ainsi, dans les yeux, j'ai encore plus peur qu'elle ne parvienne à voir mes peurs, mes yeux étant les fenêtres de mon âme ... L'air incrédule, je me retiens de lui sourire, et reste à la regarder, me demandant quoi faire, n'ayant jamais été dans une situation aussi gênante et stressante que celle-là. Je ne sais pas je transpire, mais je commence vraiment à être effrayé. Non pas par elle, loin de là ... Mais plutôt de son fichu don, pourquoi a-t'il fallu qu'il tombe ainsi sur elle ? Si seulement elle avait eu un autre don, si seulement, j'aurais envisagé d'être éventuellement ami avec elle, si ce n'est plus. Mais c'est hors de mes moyens, j'en suis totalement incapable, et maintenant, je dois m'en aller, cela n'a que trop duré, je dois changer de chambre.

    - Excuse-moi, mais ... Je ne peux pas être dans la même chambre que toi, si tu agis ainsi, ça ... ça ...

    Pourquoi ces yeux sont si bleus ? Pourquoi faut-il que son regard soit si incrédule ? C'est impossible, je ne sais pas ce qui m'arrive, mais je crois bien que je commence à rougir, ce n'est pas bon signe pour moi. Tournant la tête pour éviter encore une fois son regard, mais surtout pour ne pas qu'elle se rende compte de ma timidité, ni même de mon stress, je devais penser à autre chose. La dernière fois que j'avais vu le roi lion, sa remonte, il me faut des souvenirs, vite ! La chanson de Timon, oui, voilà une bonne idée ! Un sourire se dessina sur mon visage à la simple évocation de ce nom, tandis que je fixais la main de Gabriell qui semblait m'interdire de me lever. Mon cœur, qui s'était jusque là emballé de stress et de peur, semblait se calmer, et battre au rythme infernal de la chanson d'Hakuna Matata. Mes souvenirs m'ayant fait vaguement oublier mon stress et toute forme de peur, je déplaça mon bras devant ma tête afin de dissimuler mon visage et l'empêcher de me voir trop rougir, car malgré tout, c'est étrange comme situation. Comme je m'y attendais, elle tenta de déplacer mon bras, tenant absolument à voir mon regard et ce que je lui cachais.

    - Cesse d'utiliser ton étrange pouvoir ... Il me perturbe ...

    Certes, j'énonce une évidence, et alors ? Alors qu'elle recommençais à me fixer intensément, je bascula lentement en avant. Posant une main sur le lit pour avoir un petit appui, et l'autre dans le bas de son dos, je me remis lentement debout, sans trop la brusquer afin de ne pas éveiller d'autres soupçons concernant mes ressentiments et ma haine à son égard. Une fois debout, à seulement quelques centimètres d'elle, je pencha lentement ma tête, tandis que ma main, sans que je puisse la contrôler, sembla caresser le bas de son dos, indépendamment de ma volonté, je ne pouvais pas la brusquer, c'était impossible, elle était bien trop gentille, bien trop ... Belle ? Cela n'a duré qu'une petite seconde, mais le geste était là, et ma tête se tourna vers la sortie du dortoir, la lumière au bout d'un long couloir de gêne et de peur. Éloignant ma tête de la sienne, je me déplaça lentement de côté avant de marcher lentement vers la sortie, récupérant au passage ma peluche de pikachu, qui avais regardé la scène d'un air ahuri. L'attrapant par la queue, je le traîna hors de la pièce, ma peur de rester seul ayant pris le dessus sur tout le reste. Levant ma main libre, je fis un léger signe de la main, toujours de dos, surtout par politesse, en lui faisant clairement comprendre que je n'avais pas apprécié cette ... Entrevue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ah, mon coloc... [PV Tene]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ah, mon coloc... [PV Tene]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [EVENT] C'est toi mon coloc ?
» « Soirée entre coloc's » ♣ Jaelyn, Mattei & Candice
» Fiesta à la coloc ! [ouvert à tous ]
» (m) Daniel Sharman - best friend/bro'/coloc & ambigüe (PRIS)
» (m) on est ami, on va être coloc et c'est tout ... ou pas - Lien amoureux (complexe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ★ Troisième étage :: ★ Dortoirs Somnis-
Sauter vers: