Partagez | 
 

 Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Mer 21 Déc - 5:52

On était en plein mois de décembre. La neige tombait à gros flocons, lentement. C’était une chose qu’Olivia avait toujours adoré, la neige. Elle aimait s’arrêter un instant et ne plus vivre que pour regarder ces petites taches blanches virevolter paresseusement dans le vent avant de se poser quelque part, avec les leurs. Ainsi, puisqu’on était samedi, elle décida d’aller faire un tour dans les rues achalandées de Londres. Elle enfila donc son long manteau noir et son écharpe crème. En fait, dans son cas, c’était purement esthétique puisque aucun microbe sain d’esprit n’aurait voulu s’attaquer à un tel système immunitaire. Vu son don, même le sida n’en viendrais pas à bout, alors un vulgaire rhume.

Petite fantaisie de sa part, elle décida de laisser ses cheveux libres, ce qui n’arrivait tout simplement jamais dans l’école. Après avoir enfilé ses petites bottines de cuir, elle était prête pour son expédition en territoire non-extraordinaire. Heureuse comme une gamine, elle passa la lourde porte d’Iesfira pour aller vagabonder. Et pendant qu’elle y était, pourquoi ne pas s’occuper des cadeaux de Noël. Il lui faudrait trouver un joli truc pour sa mère, tout en sachant qu’elle ne l’aimerait pas de toute façon. Également, elle pourrait trouver un petit quelque chose pour ses élèves. Des cannes en sucres? Bien trop classique.

Non, il lui fallait quelque chose d’original, de dangereux. Il lui fallait quelque chose signé Black qui leur ferait dire à tous qu’elle était de loin la meilleure prof de toute l’école. Car oui, sa réputation auprès des élèves lui importait. Des feux d’artifices pour la salle commune? Ça c’était pas mal. Le patron risquait de ne pas être content par contre. Peut-être pourrait-elle se trouver un impérium ayant un pouvoir sur les feux d’artifices pour un peu plus de sécurité…Nan, il fallait autre chose.

C’est alors qu’au détour d’une rue, elle remarqua quelqu’un. Au début, ce n’était qu’une vague impression de déjà vu. Cet homme lui disait manifestement quelque chose. En fait, il ne se démarquait pas tellement. Un gabarit moyen, des cheveux blonds, un manteau ce qu’il y a de plus banal. Mais dans tous les cas, il lui rappelait un de ses collègues. Après tout, il n’y avait pas des tonnes de professeurs à Iesfira. Mais lequel était-ce? Pas un prof de maîtrise en tout cas, elle les aurait tous reconnus. Une matière de base alors. Anglais? Histoire? Non, mathématique! Elle s’élança dans sa direction au pas de course. En deux temps trois mouvements, Olivia déposa une main sur son épaule, l’empêchant de traverser la rue.


- Ouf! C’était moins une. Pardon, ça doit sembler bizarre, mais si je ne me trompe pas on travaille au même endroit. Monsieur Zéro je crois? Les mathématiques. Votre nom m’a marqué. Un prof de math avec un chiffre comme prénom, voyez.

Petite pause gênée.

- Et que faisiez-vous de bon en cette belle journée?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Van Hallagen
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/12/2011
Pseudo : Pinky W.

More about you
Âge: 27 ans.
Don: Contrôle de la douleur.
Points gagnés: 18

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Jeu 22 Déc - 9:31

Tu n'avais rien à acheter.

C'est triste, et ennuyeux aussi. Tu avais voulu faire les boutiques, sortir malgré le froid, regarder les vitrines bien trop remplies pour ta maigre bourse, tu avais voulu changer ton quotidien, le rendre un peu différent de d'habitude. Tu avais oublié le mal de crâne qui te cambrait d'une étrange façon, tu avais enfilé ton manteau et décidé de ne pas prendre ton écharpe. Toi tu aimais le froid, et tu aimais la neige. C'était drôle, ça, parce que tout le monde aimait la neige, mais toi tu adorais l'hiver. Allez savoir d'où te venait ce goût si particulier pour une saison que beaucoup redoutaient par dessus tout. Le froid te plaisait, les picotements contre tes bras ne te dérangeaient pas, tu savourais le vent qui te faisait frissonner, tu prenais plaisir à ne jamais fermer ta veste et laisser sa maigre chemise blanche s'agiter sous la température. Puis tu glissais sur du verglas, tu t'écorchais horriblement les mains pour ne pas porter de gants, tu souffrais mais tu n'y pensais pas. Au moins cette douleur avait quelque chose de réel, pas vrai ?

Tu ne savais pas la contrôler, tu ne pouvais ni la réduire ni l'augmenter, elle existait ça suffisait. Et ça, ça te rassurait, ça te faisait oublier ce désagréable pouvoir qui vivait en toi, ça te donnait l'impression d'être normal : comme si tu avais besoin de ressentir une telle chose, la normalité faisait partie de toi, elle vivait dans tout ton être et elle ne te lâcherait jamais. Pourquoi tant redouter la seule chose qui te rendait unique, Zero ? Tu étais bien bête d'essayer de vaincre ça. Tu pouvais bien aimer le froid, tu pouvais bien ne pas t'importuner de la neige et du verglas, tu pouvais même sorti sans te couvrir suffisamment à espérer acheter quelques cadeaux, cela ne servait pas à grand chose !

Parce que tu n'avais rien à acheter pour personne.
Tu n'avais besoin de rien.

Alors il regardait les dites vitrines, indifférent, ni souriant ni triste, se contentant de s'excuser quand son épaule rencontrait celle d'un homme pressé. Pas de vêtements, d'accessoires, de matériels ou de nourritures d'aucune sorte. Monsieur était dans la rue mais cela ne servait à rien du tout, preuve qu'il ne savait faire que cela. Être inutile, n'être qu'un monsieur parmi la foule et se faire oublier aux yeux des gens. S'excuser quand on le bousculait, ne pas songer à l'impolitesse et à l'indifférence. Se sentant un peu triste sans savoir pourquoi. Ne cherchant pas à ne plus l'être non plus. Il marchait d'un pas lent et fatigué, son visage devait être marqué par le froid et ses mains étaient pleine d’éraflures et de blessures qui le piquaient. Il n'avait plus aucune raison de rester là, au détour d'un trottoir il ne chercha pas à traverser avant que le spot lumineux ne l'y autorise. Levant légèrement la tête il prit une grande inspiration, ne réfléchissant pas à la sensation glacée qui infiltrait ses poumons, ne réfléchissant pas au fait qu'il tomberait peut-être malade. Mais on s'en fiche, pas vrai ?

Sentant une main sur son épaule, il s'arrêta dans son impulsion se retournant vers sa soudaine interlocutrice. Une soudaine chaleur lui grimpa aux joues.

    « Ouf! C’était moins une. Pardon, ça doit sembler bizarre, mais si je ne me trompe pas on travaille au même endroit. Monsieur Zéro je crois? Les mathématiques. Votre nom m’a marqué. Un prof de math avec un chiffre comme prénom, voyez. »

Il n'avait pas compris.

    « Et que faisiez-vous de bon en cette belle journée? »

    « Je... je me promenais. »

Ce qui était à moitié vrai. Et là il rentrait chez lui, seulement il n'évoqua pas cette précision.

Il se souvenait très bien du visage qui lui faisait face : Olivia Black, une professeur qui prenait en charge les élèves aux pouvoirs dangereux. Il lui arrivait souvent de se demander ce qu'il aurait pu faire de son pouvoir en étant adolescent s'il avait pu assister à de tels cours - il fallait avouer que ses capacités étaient si alarmantes qu'ils avaient fini par le croire quand il disait le contrôler de façon à ne plus se faire mal -, elle l'intimidait un peu. Sa prestance, son sourire, ses talents de professeur, la confiance et le respect que tous lui accordaient, et puis sa beauté aussi. Zero la trouvait très belle, Olivia, surtout avec les cheveux détachés de cette façon, seulement à nouveau il n'évoqua pas cette précision.

    « Bonjour mademoiselle Black. »

Dit-il avec un sourire timide - qui ressemblait plus à une grimace gêné - en lui tendant sa main pour qu'elle la prenne avec poigne. Il fallait croire que mademoiselle Black l'étourdissait beaucoup, vraiment beaucoup.

Il alla jusqu'à oublier son pouvoir au creux de sa main qui mourait d'envie de se manifester.
Ça le piquait, mais avec le froid il ne s'en aperçut même pas. Cette poignée de main allait être douloureuse. Épique, pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Sam 24 Déc - 15:53

Elle lui pausa d'abord la question la plus simple qui soit. Ce qu'il faisait en cette journée. Il répondit simplement, un peu gêné, qu'il se promenait. Il ne semblait pas savoir sur quel pied danser. Apparemment, son collègue semblait plutôt mal à l'aise. Olivia se demanda même si elle n'était pas en train de le déranger. Puis, il lui dit bonjour. Encore une fois, il semblait timide et mal à l'aise. Il lui tendit la main et, par habitude, la jeune femme la saisit de sa poigne vive et ferme, pour une femme. Toujours aussi attentive, elle crû percevoir un éclat de douleur du côté de son interlocuteur. La professeure d'Ea n'avait pas le même rapport à la douleur que les autres, en fait elle l'affectait d'ordinaire beaucoup moins. Par réflexe, elle retira sa main et interrogea Zéro du regard.

Mentalement, Olivia se mit à chercher parmi les pouvoirs de tous les professeurs qu'elle connaissait. Quel était donc celui de Zéro? La jeune dame en avait bien honte, mais il fallait avouer qu'elle ne s'en souvenait pas du tout. Avait-elle seulement déjà su quel était son pouvoir? Elle en doutait fort. Elle s'en serait souvenu. En fait, elle douta même que beaucoup d'autres professeurs soient au courant. Zéro se mêlait rarement à la masse, plutôt discret comme homme. Si elle se fiait à son expérience, les gens ayant des problèmes dans leur vie en avaient aussi souvent avec leur pouvoir. Mais d'où pouvait bien provenir cet éclat de douleur qui semblait avoir accablé son collègue l'espace d'une poignée de main?


- Est-ce que ça va? Votre main, je ne serres pas si fort habituellement. Seriez-vous blessé?

Ses yeux bleus toujours si pétillants le regardèrent avec compassion et inquiétude. Par réflexe, elle voulu tendre la main vers celle de Zéro pour voir ce qui n'allait pas. Toutefois, Olivia arrêta sa main au mis parcours. Elle ne le connaissait pas et si, de base, il avait du mal socialement, il devait avoir encore plus de mal avec les contacts physiques.

- Je ne désires pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais...

Elle le détailla de haut en bas, remarquant son manteau tout grand ouvert, ses mains rougies par le froid et son cou où une écharpe aurait bien voulu se blottir. Olivia eut un sourire mi-désolé, mi-découragé.Cet homme semblait très solitaire. Tellement solitaire et insoucieux qu'il ne prenait même pas la peine de surveiller sa santé. Même si elle ne le connaissait pas vraiment, la jeune femme ne pouvait pas le laisser geler sur place.

- Je crois que vous aller attraper froid et c'est sans doute pour cela que votre main est douloureuse. Alors, même si je ne vous connais pas encore beaucoup, je ne peux pas vous laisser ainsi dans Londres en plein mois de Décembre.

Sur ce, elle retira son écharpe ainsi que ses gants pour les offrir à Zéro. Elle lui fit ensuite signe de boutonner son manteau. Avant qu'il ne puisse protester, elle poursuivit :

- Je ne peux pas tomber malade. Dans le pire des cas, un rhume ne survit que quelques heures avec mon système immunitaire. Et non, je ne peux pas mourir de froid non plus. Aller venez, si vous n'êtes pas trop pressé je vous paie un thé!


[Je n'ai pas très bien compris qui ne nous deux allait souffrir suite à la poignée de main, donc si j'ai mal compris tu peux toujours m'envoyer un mp pour que je corriges le plus tôt possible.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Van Hallagen
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/12/2011
Pseudo : Pinky W.

More about you
Âge: 27 ans.
Don: Contrôle de la douleur.
Points gagnés: 18

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Lun 26 Déc - 0:57

[Le pouvoir de Zero étant très très aléatoire, en fait je te laissais le choix. x')]

Quel imbécile tu faisais ! Et asocial, aussi, parce que tu commençais à te rendre compte que cette situation te dérangeait. Parler avec une femme que tu ne connaissais pas, te demander bien pourquoi elle le faisait. D’ordinaire les gens ne te remarquaient pas dans la rue, ou alors ils ne se souvenaient même pas qu’ils travaillaient au même endroit que toi. Tu étais là mais ce n’était pas franchement le plus important, qu’elle réalise ta présence et prenne le temps de t’adresser la parole te troublait. Tu te demandais vraiment pour quelle raison elle faisait ça, même toi tu ne comprenais pas pourquoi. Alors tu la regardais, sans sourire et sans songer à être d’une agréable présence, la laissant être imposante pour vous deux. Tu ne savais pas quoi faire et en fait, tu avais envie de partir.

C’était très douloureux, dans le creux de ta main. A peine l’avait-elle saisis avec poigne que tu avais ressenti une vive douleur qui t’avait meurtri tout le bras, ne pouvant t’empêcher une grimace de douleur et un soupire de surprise, lâchant soudainement la main d’Olivia et lui lançant un regard désolé. Décidément, t’en ratais pas une mon pauvre Zero.

    « Est-ce que ça va? Votre main, je ne serre pas si fort habituellement. Seriez-vous blessé? »

    « Oh… non, j’ai juste reçu un coup de jus. »

C’était une excuse un peu vaseuse mais la première qui avait traversé son esprit embrumé, il espérait bien qu’elle le croirait sans sourciller, après tout elle ne devait pas connaître l’existence de son pouvoir. Nombreux, élèves comme professeurs, pensaient qu’il n’en avait pas. Après tout il ne le manifestait pas, n’en parlait pas et enseignait les mathématiques, bien des gens ne se posaient pas plus de questions que ça et ça l’arrangeait. Zero il ne voulait pas parler de ça, il voulait oublier ça, il voulait faire comme s’il n’avait véritablement pas de pouvoir, c’était tellement plus simple comme ça. Et pourtant, si elle venait à lui poser la question franchement, il ne doutait pas que dans sa pathétique franchise il lui dirait tout, parce qu’il n’oserait pas aller chercher l’affrontement d’un gros mensonge. Vraiment minable, Zero.

Il ne remarqua pas la main d’Olivia qui avait esquissé le geste de venir se poser sur la sienne.

    « Je ne désire pas me mêler de ce qui ne me regarde pas, mais... »

Son regard était très fort, il avait l’impression d’être passé au scanner. Ayant un léger mouvement de recul il baissa les yeux vers sa tenue, voyant distraitement ce qui n’allait pas, il devina sans mal qu’elle l’accusait de ne pas être assez chaudement habillé. Il eut un sourire gêné.

    « Je crois que vous allez attraper froid et c'est sans doute pour cela que votre main est douloureuse. Alors, même si je ne vous connais pas encore beaucoup, je ne peux pas vous laisser ainsi dans Londres en plein mois de Décembre. »

Elle retirait ses gants et son écharpe, il ne pouvait pas la laisser faire ça ! Il commença frénétiquement à faire non de la tête, n’acceptant pas l’idée qu’une femme puisse ainsi lui prêter ses affaires, encore plus des vêtements d’hiver. Trop de gens avaient pitié de lui pour lui refiler leurs affaires, persuadé qu’il était trop pathétique pour se protéger lui-même – ce qui n’était pas entièrement faux. Prenant maladroitement les gants et l’écharpe il les tenait comme s’ils s’apprêtaient à s’enflammer.

    « Je ne peux pas tomber malade. Dans le pire des cas, un rhume ne survit que quelques heures avec mon système immunitaire. Et non, je ne peux pas mourir de froid non plus. Aller venez, si vous n'êtes pas trop pressé je vous paie un thé! »

    « C’est bon, je vous assure je n’en ai pas besoin, vous pouvez les reprendre. »

Autant Zero n’arrivait pas à s’affirmer, autant il n’allait pas porter les vêtements d’hiver d’une femme. Les lui rendait – sans même oser la regarder – il ferma son manteau avec un sentiment de honte proéminent.

    « Je veux bien un thé, avec plaisir. »

Et voilà que tu parlais de plaisir toi maintenant, comme si tu savais ce que c’était.
Tu avais chaud aux joues en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Lun 2 Jan - 19:18

Lorsqu’elle lui offrit ses propres vêtements pour se réchauffer, elle vit tout de suite son malaise. Il les prit, mais on sentait très bien qu’il n’avait pas du tout l’intention de les garder. Ainsi, elle les reprit et remit nonchalamment son foulard sur ses épaules. Autre point positif de son pouvoir, elle endurait beaucoup de choses bien mieux que beaucoup de monde. Le froid normalement mordant n’était donc pour elle rien de plus qu’une bonne brise fraiche. Zero referma alors son manteau et accepta la tasse de thé. Sur le coup, Olivia se demanda si elle n’était pas en train de déranger l’orgueil de son collègue. Elle-même était une femme et elle aurait détesté qu’on se comporte ainsi envers elle. Alors, imaginez si elle aurait été un homme plein de testostérone et résolu à prouver sa virilité au monde entier. Remarque, Zero ne semblait pas du tout être de ce type. Il semblait même…assez passif. Par exemple, il lu avait dit qu’elle pouvait reprendre ses effets personnels. Une simple suggestion. Même pas un refus catégorique.

Bon, elle le connaissait à peine. Elle en apprendrait d’avantage une fois qu’ils seraient bien au chaud devant une tasse de thé. Ainsi, elle désigna une direction et entreprit d’engager la conversation alors qu’ils se dirigeaient vers l’endroit où ils pourraient savourer un bon thé tout chaud.


- Alors, depuis combien de temps travaillez-vous à Iesfira? J’étais élève avant, chez les Insi. Une fois ma scolarité terminée, j’ai décidé de devenir prof ici pour aider les autres étudiants qui pourraient avoir besoin de moi.

Petite pause.

- Vous aimez votre boulot? Moi j’adore. Les explosions, les trucs coupants, la pyrokinésie. Une fois un élève m’a même arraché la tête! Mais bon, ça ne doit pas vous arriver souvent en cours de mathématique, du moins je l’espère pour vous.


Sur ce, elle eut un rire chaleureux. Que voulez-vous, Olivia elle est comme ça. Joviale, c’est une personne qui aime vivre les choses au maximum, quitte à se faire un peu mal en chemin. Le résultat est une jeune femme simple, forte et amicale qui aime se lier avec à peu près tout le monde. Toutefois, elle n’en était pas totalement idiote et, parfois, elle était capable de se rendre compte qu’elle parlait trop. Son but était d’apprendre à connaître son collègue, pas s’imposer à lui. Enfin, pas complètement.

- Mais dites. Je parle beaucoup et j’ai failli oublier. Vous m’avez dit vouloir boire un thé et tout, mais vous n’aviez pas d’autres projet n’est-ce pas? Voyez, j’ai la fâcheuse tendance de m’imposer aux autres et ce n’est pas mon but ici. Je voulais seulement apprendre à connaître un collègue. Mais voyez, j’aimerais être certaine que je ne vous dérange pas. Question de politesse.

En fait non, elle aimait beaucoup s’imposer et avoir l’attention. Son but ici, c’était surtout de voir comment Zero lui répondrait. Elle espérait voir ainsi un peu plus de sa façon d’être afin de comprendre ce qui pouvait pousser quelqu’un ayant un pouvoir sans doute extraordinaire à devenir prof de math. Après tout, pour une fille comme Olivia, c’était simplement incohérent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Van Hallagen
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/12/2011
Pseudo : Pinky W.

More about you
Âge: 27 ans.
Don: Contrôle de la douleur.
Points gagnés: 18

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Lun 9 Jan - 9:16

« Qui pourraient avoir besoin de moi. »
Ça faisait bizarre d’entendre ça, ce n’était certainement pas pour de telles raisons que Zero était devenu professeur, qu’il avait décidé de revenir à Iesfira. Il fallait bien avouer qu’il enseignait une matière complexe qui n’intéresserait et ne serait utile qu’à de rares élèves. Zero, lui, ne faisait rien, il ne les aidait pas à contrôler ce pouvoir qui les rendait tous si extraordinaires, il n’était pas indispensable et il ne se faisait pas remarquer par un caractère exceptionnellement adapté pour enseigner cette matière si ennuyeuse qu'étaient les mathématiques. En marchant, il regardait le sol, écoutant d’une oreille attentive tout ce que lui disait mademoiselle Black. Elle parlait beaucoup, c’était tant mieux, elle ne lui laissait pas véritablement le temps de répondre de ce fait il ne se sentait pas obligé de le faire. Ce n’était pas trop son truc, elle pouvait bien le faire pour eux deux.

Il eut un léger sourire, les mains enfouies dans les poches et la tête vide : est-ce qu’il aimait son boulot ? Il n’était pas comparable au sien, ils étaient hautement différents malgré le fait qu’ils travaillaient dans le même établissement. Elle semblait vivre des jours étonnants, plein de surprises et de feux d’artifice, il supposait qu’elle devait trouver cela bien amusant. Et lui, de son côté, il ne savait pas quoi penser. Il ne détestait pas son travail, il n’avait aucune souffrance à se lever le matin où à voir ses élèves turbulents, aussi inattentifs fussent-ils, et la banalité de son existence ne le dérangeait pas le moins du monde. Mais il n’aimait pas son travail non plus, il lui fallait bien admettre qu’il ne trouvait aucun raison de pleinement l’apprécier. Il y avait peut-être quelques rares raisons mais en cet instant il ne voyait pas lesquelles. Pas du tout. Il répondit à son joli rire tonitruant par un sourire timide.
Elle était gentille.

    « Vous ne me dérangez pas. »

Dit-il simplement en se tournant vers elle, l’espace de quelques secondes. Il ne savait pas s’il devait répondre à toutes les questions qu’elle lui avait posé, pour tout dire il n’était pas certain de s’en souvenir. Elle avait évoqué son travail, pourquoi il se trouvait là. Il n’avait pas forcément très envie de répondre, aussi. Zero il ne parlait pas souvent de lui, il fallait reconnaître qu’il n’avait rien à dire.

Rien d’intéressant, du moins.
Il se savait ennuyeux à mourir.

    « Je n’avais rien de prévu, aujourd’hui. Pour tout dire je m’apprêtais à rentrer. »

Ce n’était peut-être pas la chose la plus logique à dire mais il n’y fit pas attention. Cette situation lui convenait, mademoiselle Black était d’une agréable présence et il n’était pas contre une boisson chaude pour se réchauffer. Le froid lui piquait les bras et les jambes, il commençait à avoir du mal à bouger les doigts et des courbatures apparaissaient dans ses épaules et sa nuque. S’assoir à la chaleur d’un café lui ferait le plus grand bien et il ne songea pas une seconde à la situation, se contentant de répondre à l’invitation de sa collègue qu’il admirait peut-être plus que les autres. Ne serait-ce que pour cette façon si énergétique qu’elle avait de lui parler, cet entrain et cette joie communicative. Il fallait avouer qu’il était bien agréable de partager une conversation, et ce quand bien même elle parlait pour lui.
D’ailleurs, de son côté, il devait être d’une compagnie absolument inintéressante.

Il s’en sentirait presque désolé.

    « Jusqu’ici je me promenais. »

Et il leva les yeux vers le ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Lun 9 Jan - 10:26

Les réponses de Zero étaient évasive, presque incomplètes. Mais il avait dit qu’elle ne le dérangeait pas, qu’il n’avait rien de prévu. Qu’il se promenait. Et il leva les yeux au ciel. Ce dernier était empli de gros flocons tombant lentement au gré du vent. Une véritable splendeur selon la jeune femme. Cette dernière se tut quelques instants, profitant du bruit de la ville, du ronronnement des moteurs et du brouhaha des conversations qui se déroulaient autour d’eux. C’était bien de parler, mais aussi c’était parfois bien de s’arrêter. Ils arrivèrent au petit café et Olivia passa la première. L’endroit était plutôt bondé. Différentes effluves de thé se mélangeaient dans l’air, créant une ambiance tout à fait unique et typiquement anglaise. Les tables étaient rondes, ayant chacune de deux à quatre chaises. Vive comme l’éclair, la jeune femme repéra une table qui venait de se libérer sur le bord de l’une des grandes fenêtres donnant vue sur la rue. Elle du légèrement jouer des coudes, puis laissa tomber manteau et écharpe sur le dossier de la chaise. Sur ce, elle se tourna vers Zero.

- Alors, pour vous ce sera?

Elle prit sa commande et se dirigea vers le comptoir où elle commanda avant de payer. Elle revint vers la table avec deux tasses blanches fumantes. Olivia déposa le tout sur la table et s’assis en face de son collègue avec un immense sourire de gamine. Elle adorait aller prendre le thé dans un endroit comme celui-là, ça faisait changement et parfois elle croisait même des gens qu’elle connaissait. La dame saisit sa tasse à deux main pour se réchauffer les mains et, avec un air joyeux, reprit la parole.

- J’adore prendre le thé ici. Je ne saurais dire pourquoi. Quoi qu’il en soit nous sommes ici pour discuter non? Je vois que vous êtes un peu timide, mais vous ne devez pas avoir peur de me parler, je ne mords pas.

Sur ce, elle lui livra son sourire le plus encourageant, le plus doux et le plus rassurant. Elle savait ne pas pouvoir le forcer à la parole, mais il n’empêche qu’elle aurait voulut ne serait-ce qu’en savoir un peu plus sur lui.

(Désolé, je sais que c'est un peu court, mais je savais pas trop quoi dire de plus x) Il faut dire que Zero est pas très bavard après tout)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Van Hallagen
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/12/2011
Pseudo : Pinky W.

More about you
Âge: 27 ans.
Don: Contrôle de la douleur.
Points gagnés: 18

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Jeu 19 Jan - 9:05

    « Alors, pour vous ce sera? »

    « Un thé. »

Et il laissa Olivia aller commander pour lui.
Assis, il regarda les lieux d’un œil curieux. Il n’était jamais venu ici, il ne reviendrait jamais non plus, il ne savait pas dans quel quartier il était exactement, il attendait bien de mademoiselle Black qu’elle l’aiderait à sa guider : il avait marché sans réfléchir, suivant ses pas, écoutant ses dires et répondant silencieusement à ses questions. Elle était d’une agréable compagnie, un peu imposante peut-être, il n’osait pas supposer comme sa présence à lui ne pouvait pas lui apporter grand-chose. Elle devait le trouver ennuyeux à mourir et il était bien de cet avis. Et s’il commençait à participer à la conversation ? A dire des choses intéressantes, à raconter des anecdotes sur sa vie et sur sa présence dans les rues de Londres. Il réfléchit quelques secondes.

Il n’avait rien à dire, c’était triste.
Il devrait peut-être s’en aller, ça la soulagerait.

Quand elle revint avec les tasses il saisit la sienne, sentant avec la chaleur une sorte de réconfort inexplicable. Baissant la tête vers l’eau bouillante qui dégageait une agréable odeur citronnée et sucrée, il cherchait ses mots, n’osait pas la regarder, attendait qu’elle lance la conversation. Lui il ne savait pas faire ça ; son cœur se tordait à chaque fois qu’il envisageait de faire une telle chose, la timidité le tenaillait. Il avait envie de s’en aller.
Il avait envie de tout arrêter.

    « J’adore prendre le thé ici. Je ne saurais dire pourquoi. Quoi qu’il en soit nous sommes ici pour discuter non? Je vois que vous êtes un peu timide, mais vous ne devez pas avoir peur de me parler, je ne mords pas. »

Silence.

    « C’est un joli endroit. »

Il évitait encore son regard. Quoi dire, quoi faire ? Il y avait quelque chose qu’il avait envie de lui demander mais il n’osait pas, il avait peur de ce que cela pourrait engager, il redoutait qu’elle lui demande la même chose. Sa gorge était serrée, il avait les lèvres gercées et la bouche sèche. Il ne devrait pas être si effrayé ! Il devrait bien se douter que mademoiselle Black était une bien gentille personne et qu’elle voulait l’aider à discuter, simplement, mais lui il n’y arrivait pas. Il fallait qu’elle accepte ce trait de caractère.
Alors elle pourrait le laisser tout seul.

    « Vous devez avoir un pouvoir très puissant, non ? »

Comme le mien, n’osa-t-il pas ajouter.
Parce qu’il ne lui était pas comparable, d’aucune manière. Zero était tout le monde et personne à la fois ; il représentait tous les oubliés et les incapables, il ne pouvait se prétendre à la même échelle qu’elle, cette professeur si particulière. Il ne pouvait se permettre de prétendre une telle chose.

    « Pour entraîner des élèves aussi… forts, je suppose que ça doit être le cas. »

Il ne la regardait toujours pas, passant son doigt autour de sa tasse, gardant la paume de l’autre main sur la table. Décidément, même dans ta manière d’être tu es inintéressant, Zero.
Oui, décidément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Mar 24 Jan - 7:47

Zero n’était pas très loquace. Olivia ne s’en formalisait pas souvent, mais là c’était différent. C’était un prof et il aurait donc du, selon elle, être plus entreprenant que ça. Ses élèves devaient mourir d’ennui! Pas étonnant qu’elle n’ait jamais beaucoup entendu parler de lui. Et ses réactions! C’était décidé, il l’énervait presque. Il fuyait son regard, mal à l’aise. Elle n’en pouvait plus, elle le provoquerait ouvertement là, devant tout le monde s’il le fallait. Mais non, il s’en tira de justesse sans même le savoir. Il lui demanda si son pouvoir était puissant, ce qui la laissa bouche bée. En un premier temps parce qu’il était rare qu’on ne sache pas quel était son pouvoir, elle en faisait si souvent l’étalage. En deuxième lieu parce qu’il venait de lancer la conversation. Super, il sait parler. La jeune dame se força à la patience, chose assez rare chez elle. Il devait être timide, seulement ça. Il n’hésiterait pas à lui parler bientôt. Du moins l’espérait-elle. Ce devait être si ennuyeux de vivre tout le temps comme ça.

- Bah, j’imagine que oui, on peut dire qu’il est puissant. Physiquement parlant, je suis presque indestructible. Je possède le don de régénération cellulaire accéléré. À la moindre blessure, je guéri en un temps record. Si une personne normale possède un nouveau squelette tous les sept ans, j’en ai un nouveau tous les deux jours. La régénération prend plus de temps quand je ne suis pas blessée. Toujours en est-il que je suis en excellente force physique. Je pourrais être une athlète olympique si je ne serais pas susceptible de me faire accuser de dopage.

Elle marqua une pause, réfléchissant vaguement à ces élèves justement. Ils étaient fantastiques. Remarque, son cour devait être le plus amusant de tous pour eux. Celui où ils pouvaient enfin apprendre à contrôler leur pouvoir. D’ailleurs, en parlant de ça. Si Zero était toujours comme ça et que cela était à l’encontre de la nature de son pouvoir, sans doute il avait beaucoup de difficulté à le maîtriser. Appart bien sûr si son don avait un lien avec l’invisibilité.

- Je travaille avec les insis et les impés les plus dangereux car je peux survivre facilement si ça dégénère, ce qui est une grande chance. Parfois, ces jeunes ont peur d’eux même et ils en viennent parfois à se détester. Voir quelqu’un comme moi qui n’a aucune crainte en leur compagnie, ça leur fait du bien. Et puis, ce qui leur fait du bien les aide à se sentir mieux et donc, a mieux contrôler leur pouvoir. Car je crois que l’esprit et le pouvoir d’une personne sont liés. Ainsi une personne qui est soit même et qui vit en symbiose avec l’idée de ce qu’est son pouvoir n’a aucun problème. Moi par exemple, je ne me prive de rien et, surtout, je n’ai peur de rien. Mais bon, je ne compte pas faire de recherches ou quoi que ce soit là-dessus, c’est simplement ma méthode de travail.

Elle sourit à son collègue et souffla sur son thé tout en humant la délicieuse odeur s’en échappant. Il n’y avait pas à dire, Olivia adorait le thé. Elle but une longue gorgée, savourant le chaud breuvage. Puis, elle reprit la parole.

- Et vous? Quel pouvoir possédez-vous?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zero Van Hallagen
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 12/12/2011
Pseudo : Pinky W.

More about you
Âge: 27 ans.
Don: Contrôle de la douleur.
Points gagnés: 18

MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   Mar 21 Fév - 11:10

Il devina sans mal comme sa présence fantomatique exaspérait la demoiselle – ou du moins elle l’ennuyait, il n’y avait rien d’étonnant à cela : mais ça, il n’y pouvait rien. Ce n’était pas de sa faute, il avait toujours été comme ça. Inintéressant, flasque, mou, lent, parlant d’une voix monotone et donnant une furieuse envie de dormir. Oui ses élèves trouvaient ses cours barbants, oui ses collègues ne prenaient pas la peine de lui faire la conversation, oui il n’arrivait pas à se faire d’amis, oui il n’avait pas d’ennemis non plus. Oui son prénom c’était Zero ; mais il n’y pouvait rien.
Il ne savait que se laisser gagner par la mélancolie.

    « Bah, j’imagine que oui, on peut dire qu’il est puissant. Physiquement parlant, je suis presque indestructible. »

Il trouvait cela fascinant, incroyable. Il ne pouvait concevoir un tel pouvoir, pourtant il s’enivrait à croire en une telle possibilité : cela semblait sans fin. Si seulement il était capable de ressentir une émotion si vive et destructrice que la jalousie il en mourrait de vivacité. Comme il aimerait lui ressembler, comme il aimerait comprendre ce que l’on ressent lorsque l’on est invisible, lorsque la peur d’autrui n’empêche plus les contacts et les rencontres. Zero il souhaitait continuer de l’écouter, connaître chaque détail, chaque avantage, chacune de ses forces et de ses faiblesses.

Il l’écouterait pendant des heures, sans rien faire d’autre.
C’était fascinant.

    « Ainsi une personne qui est soit même et qui vit en symbiose avec l’idée de ce qu’est son pouvoir n’a aucun problème. »

Il tiqua sur cette réflexion, prononcée au détour d’une phrase, ayant un léger mouvement de recul. Il se demanda même, l’espace d’une seconde, si elle ne lui était pas directement destinée. Mademoiselle Black savait-elle, pour sa particularité ? Lui qui avait pris grand soin de ne pas évoquer ce sujet avec qui que ce soit, serait-ce possible ? Quoi que, quand bien même ça n’aurait pas été le cas, maintenant qu’il avait lancé le sujet, il lui faudrait bien en parler.

Inévitablement.

    « Et vous? Quel pouvoir possédez-vous? »

Mouvement de recul.

    « Je. »

Oui, juste ça, « je ».
Et les secondes passèrent interminablement entre bruit de respiration, coups d’œil jetés en l’air, tournoiements de cuillère dans son thé et énième bruits de respiration. Ça devait certainement beaucoup agacer mademoiselle Black et il la comprenait parfaitement.

Il était vraiment désolé.

    « Je peux contrôler la douleur. »

Dit-il en fixant sa tasse, d’une voix toute plate et honteuse.

    « Mais j’évite d’utiliser mon pouvoir. »

En voilà une vilaine façon de dissimuler la réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre fortuite de deux collègues (PV Zéro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est deux collègues qui vont dans un bar...Ou pas ~ [Ft. Jake Elton]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Deux âmes perdues sur les falaises. [Nagate SEUL]
» Duel entre deux âmes soeurs. [PV Luke Kayan]
» Deux humoristes virés du poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ★ En dehors de l'école :: ★ Londres-
Sauter vers: