Partagez | 
 

 Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fubuki J. Kurokawa
Insis
Insis
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/12/2011
Age : 21
Pseudo : Nolee

More about you
Âge: 16 ans
Don: Matérialisation des pensées
Points gagnés: 8

MessageSujet: Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]   Mar 17 Jan - 7:37



    J'ai jamais aimé l'Europe.

    Les gens y sont idiots et irrespectueux. Ils se marchent sur les pieds sans s'excuser, ils mangent la bouche ouverte, ils n'ont pas le sens de la famille. Quand ils s'énervent, ils cognent. Oh non, ils ne prennent pas le temps de s'évader un peu de leur monde superficiel. Ils ne laissent pas leur imagination les emporter dans des endroits merveilleux comme moi je le fais. Plus ça va, plus j'ai envie de m'enfuir. Croyez moi, un jour je partirai au delà des frontières qui me retiennent loin de la vie, la vraie.

    Seule, comme ces européens, je marchais les mains dans les poches, le nez rentré dans mon écharpe. Les gens portaient sur moi ce regard dont j'avais l'habitude, celui de personnes surprises d'apercevoir une jeune femme telle que moi arborer une longue chevelure blanche. Pourtant, quand la neige tombe, elle passe inaperçue. Encore une preuve de l'idiotie de ces européens, eux qui ne voient seulement ce qu'il ont envie de voir, eux qui jugent dès le premier regard.
    Mon coeur ne battait pas assez fort pour que je le sentes en moi, mais pourtant, une boule s'était logée dans mon ventre. A chaque pas que je faisais, elle grossissait et moi, je ne comprenais pas.
    Je déambulais sur un fil invisible, nous supportant moi et mes problèmes, moi et mon passé. Des fois, j'avais l'impression qu'il allait lâcher et que je tomberais pour ne plus jamais remonter. Autour de moi, un monde, un univers. Un univers sombre et artificiel, un univers meurtrier.

    J'ai toujours rêvé qu'on me tienne la main encore une fois. Sentir la chaleur humaine auprès de moi, savoir qu'on serait là quand tout irait mal. A mes côtés, je voyais un homme assez grand, brun, musclé comme il faut, ni trop peu, ni trop. Je voulais quelqu'un d'assez fort pour prendre sur ses épaules la lourde charge de m'apprécier ne serait-ce qu'un peu. Et ensemble, on partirait dans des contrées qui nous seraient inconnues, sans se retourner, non jamais.
    Je me voyais heureuse, affichant ce sourire qu'auparavant j'aurais considéré comme niais. Un sourire faux parmi tant d'autres. Je me voyais rire dans une utopie à l'état brut, un paradis inégalable mixé à un amour inéluctable. Et ce rêve m'attira inexorablement vers ma perte.

    "- Oh, je suis désolée...

    Je venais de percuter un jeune homme, arrêté en plein milieu du trottoir. Un petit blond qui me tournait le dos, l'air décontracté. Il était totalement débraillé alors que les rues de Londres laissaient rôder un froid dit agressif. Je lui aurais bien offert mon écharpe, tant ça me faisait pitié de voir une personne découverte.
    Si j'avais su à quel point notre relation deviendrait chère à mes yeux, je me serais enfuie en courant Arthur...

    {HRP = Début de post pas super super. Je me rattraperai sur la suite :3 ♥}



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dawes
Impés
Impés
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 25/12/2011
Pseudo : The King

More about you
Âge: 16 ans
Don: Contrôle de la température
Points gagnés: 14

MessageSujet: Re: Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]   Jeu 19 Jan - 8:20

Belle ville de Londres. Avec tous ses monuments, ses merveilles et son histoire. Tellement de possibilités s'ouvraient à moi. Je pouvais visiter l'Abbaye de Westminster, continuer avec une exploration approfondie du British Museum. Après cela je serais allé voir Big Ben en passant par le Tower Bridge. Oh, non! Avant j'aurais fais un détour pour me prendre un café à Trafalgar Square et me promener dans le Hyde Park, un des parcs royaux. Une myriade d'activités culturelles s’offrait à moi, je n'avais qu'à les cueillir comme on cueille une marguerite à laquelle on enlève ses pétales un à un. J'aurais ainsi occupé mes journées à passer d'un monument à l'autre, j'aurais peut-être remplis ma petite tête avec quelque chose d'utile pour une fois.

Mais là, j'étais seul. Je n’avais envie de rien. Sans réfléchir je marchais, droit devant. Je ne savais pas où j’allais. Le ciel était gris et la température approchait les -5°c. Je portais un t-shirt et un vieux sweat qui avait toujours était trop grand pour moi. Aucune envie de m’habiller correctement, j’avais refourgué par belle veste au fond de mon placard et troqué mes chaussures noires pour de bonnes vieilles Converses. Certaines personnes me regardaient bizarrement avant de baisser à nouveau la tête vers le sol et de tracer, sombres et tristes, comme le ciel. Ils devaient se demander quelles idées me passaient par la tête. Après tout, moins de 0°c et je me balade comme ça ! Mais je suis complètement inconscient !
Nan, pas vraiment. Je suis différent. Et pour une fois, heureux de voir que mon pouvoir sert à quelque chose !
J’avais réussi à récupérer quelques heures de sommeil, la semaine dernière, ce qui me permettait de garder autour de moi une température très agréable entre les 18 et 20°c.

Je marchais en regardant mes pieds. Le droit…le gauche…le droit… puis de nouveau le gauche. J’avais l’impression que ma vie tournait en rond. Je me sentais comme dans un rêve, la sensation de ne rien contrôler, de voir mes pieds avancer tout seuls. J’étais loin. Loin de tout ce brouhaha, de tout ce monde. Je me sentais las et fatigué.
J’étais prisonnier. Comme dans ces labyrinthes de glace dans les fêtes foraines. Aller dans une direction, revenir sur ses pas, se heurter à une vitre et faire demi-tour pour finalement se rendre compte qu’on à beau traverser le labyrinthe de long en large, on ne trouvera pas la sortie.

Alors je marche et j’avance un pied après l’autre sans vraiment faire attention à ce qui m’entoure. Je tente d’oublier, de penser à autre chose, de vivre dans le présent. Je veux m’évader, faire bouger les choses, rencontrer des gens.
Il faut croire qu’un bon samaritain qui passait par là eu vent de mon souhait…

-Oh ! Je suis désolée… -

Une jeune fille me bouscula légèrement. Je me retournais pour m’apercevoir qu’il s’agissait d’une élève de mon école. Plus petite que moi de seulement quelques centimètres, ces longs cheveux blancs me faisaient penser à la Voie Lactée, étincelants et intouchables.
Je l’avait déjà croisé plusieurs fois et remarqué même. Non pas à cause de ses cheveux blancs mais de son sourire… Je l’avais vu de loin, rire avec des amies. Elle était belle, charmante et il émanait de cette jeune fille une certaine douceur qui m’empêchait de détourner les yeux.
Je voulu dire quelque chose d’intéressant, quelque chose de drôle ou sympathique. Je n’avais habituellement pas de mal à parler en faisant semblant d’être à l’aise. Mais à la place, je bredouillai quelque chose qui ressemblait à ça :

-Je…euh… Nan, c’est rien.-

Je m’apprêtais à repartir sans rien dire de plus quand sans prévenir mon subconscient en décida autrement. Je lui posais la main sur l’épaule pour la retenir avant qu’elle parte et bafouillai :

-Je… Tu… enfin..-
Un, deux… Test. Calme toi mon vieux et respire.
-Tu veux faire un tour avec moi ?-

J’avais parlé vite. Je m’étais lancé, pour une fois j’avais fais preuve de courage. À peine avais-je prononcé ces mots que le rouge m’était monté aux joues. Je le sentais déjà, sans même m’en rendre compte. Maintenant, tout allait être différent.

[HRP: J'espère que c'est pas trop mal, j'attend le pavé légendaire avec impatience :3 ]


_________________


Dernière édition par Arthur Dawes le Mer 7 Mar - 4:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fubuki J. Kurokawa
Insis
Insis
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/12/2011
Age : 21
Pseudo : Nolee

More about you
Âge: 16 ans
Don: Matérialisation des pensées
Points gagnés: 8

MessageSujet: Re: Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]   Ven 2 Mar - 2:32





    Elle t'obsède, elle occupe tes pensées à toute heure de la journée. Ses cheveux décolorés se balancent hypnotiquement alors qu'elle tourne la tête vers toi et pose sur toi son regard abyssal. Ses prunelles bleues, si douces et envoûtantes, attirent toute ton attention sur elle et te paralysent, elles t'hypnotisent.


    J'ai jamais aimé qu'on me touche. Peu importe qui posait un doigt sur moi, je l'envoyais valser sans retenue. Cette sensation qui parcourt tout mon corps quand on entre en contact physique avec moi, elle m'insupporte. Elle me répugne, elle me dégoûte. Je la hais de tout mon coeur, de tout mon corps. Alors, pourquoi est-ce que cette fois, ça ne m'a pas déplu?
    Je n'avais envie de rien sauf de partir d'ici. Des hommes, parfois des femmes, nous frôlaient sans nous adresser un regard. Nous étions sans doute les seuls idiots à ne pas se presser dans ces foutues rues britanniques. Mes yeux, intensément bleutés, toisèrent le jeune homme que je venais de percuter. Ce n'était pas un regard mauvais que je lui lançais, mais plus amusé qu'autre chose. Je l'avais déjà croisé, j'en suis certaine. A l'académie? Surement, il ne semblait pas bien vieux. Il était plutôt mignon aussi. Mes prunelles se déplacèrent lentement pour enfin se poser dans les siennes et lui sourire studieusement. Je replaçai une mèche aussi rebelle que moi derrière mon oreille quand cet adorable jeune brun essaya de placer deux mots.

    -Je…euh… Nan, c’est rien.-

    C'est à ce moment que le contact se fit et qu'il me toucha. Cet être qui ne s'était jamais demandé si j'appréciais qu'on pose la main sur mon épaule ou non. Il avait eu raison, je venais de découvrir que certaines personnes avaient un pouvoir bénéfique sur cette sensation déplaisante.

    -Je… Tu… enfin..-

    Je commençais à rire en le voyant autant galérer pour me parler. C'était pas compliqué de placer des mots successivement non? Ou, est-ce que je le mettais mal à l'aise à ce point, le pauvre petit?

    -Tu veux faire un tour avec moi ?-

    Entreprenant, le brun. Je vis ses joues rougir aussi vite que la musique et là, je ne pouvais que me retenir d'exploser de rire. Il était vraiment trop mignon, et ça me faisait craquer. Sans lui laisser le temps de réfléchir, je me mis à avancer et dans un de ces magnifiques sourires que je sais si bien faire, je lui conseillais de me suivre si il ne voulait pas me perdre de vue. Franchement, les petits bouts de mecs aussi timides, ça me déstabilisait, j'adorais qu'on soit aussi doux et sensible. Je tournai la tête vers lui, tout en continuant d'avancer.

      "Moi c'est Fubuki, mais appelle moi Junie!"


    La question du "où l'ai-je déjà vu" revint heurter les parois de ma pensée. Si je ne lui demandais pas, ça allait me torturer jusqu'à ce que je l'apprenne d'une manière ou d'une autre. Alors, en gardant cet axe avec ma tête, sans hésiter, je lui demandai.

      "Ah voui, je me demandais... on s'est pas déjà vu quelque part? Tu serais pas de la même académie que moi par hasard?"


    Je sens que ce petit gars, je vais bien l'aimer. Intuition féminine.



    {Le pavé arrivera quand je récupérerai une bonne connexion. u_u}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthur Dawes
Impés
Impés
avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 25/12/2011
Pseudo : The King

More about you
Âge: 16 ans
Don: Contrôle de la température
Points gagnés: 14

MessageSujet: Re: Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]   Mer 7 Mar - 4:23

Elle se mit à rire. Franchement et de bon coeur. Mes joues passèrent du rose-rouge au cramoisie! Mais j'avais beau avoir chaud aux joues, j'avais chaud au coeur également. Je devais surement avoir l'air ridicule et c'était déstabilisant. Je parlais souvent aux filles, redoublant de sourires et de petits mots sympathiques glissés de-ci de-là avec assurance. Mais là! Gros blanc. Je me sentais quelques peu désarmé et pourtant une boule de chaleur se mit à vibrer dans mon ventre. Elle grandissait peu à peu, douce et caressante, revigorante et électrisante! C'était un pèle-mèle de sensation qui m'emplissait au fur et à mesure de mes respirations et de ses regards. Il est vrai que quand ses yeux bleus rencontraient le vert des miens, cette chose inconnue qui grandissait en moi vibrait de nouveau. Je ne pris pas la peine d'analyser la situation, après tout, c'était peut-être mon pouvoir qui prenait une forme un peu étrange tant j'étais gêné.
Et ce n'était pas le moment de se soucier de cela, l'éclat de son sourire m'invita à la suivre alors qu'elle était partie devant. Je la rejoignis en quelques pas et marchais à ses côtés, heureux (ou devrais-je dire aux anges) qu'elle accepte mon invitation.

-Moi c'est Fubuki, mais appelle moi Junie!-

Junie... Pour sur, je ne risquais pas de l'oublier ce prénom. Il sonnait à mes oreilles comme un morceau de piano. Je m'apprêtais à lui donner le mien lorsqu'elle me demanda:

-Ah voui, je me demandais... on s'est déjà vu quelque part? Tu serais pas de la même académie que moi par hasard?
-Si, je ... Je suis à Iesfira, en classe Impés! Et je m'appelle Dawes. Enfin... non! Je m'appelle Arthur! Mais... Dawes.. c'est euh... mon nom de famille... Bref.-

Je lui adressais un sourire, mi-gêné mi-charmeur, cependant étant donné le contrôle que je possédais de moi aujourd'hui, je misais plutôt sur le côté gêné du sourire. J'en profitais pour étendre le champ d'action de mon pouvoir jusqu'à elle. Je n'étais pas égoïste et même si ma langue se le refusait, je me devais d'être gentleman.
J'eu soudain l'idée de l'emmener quelque part. Être pressé à contre courant au milieu de tout le monde ne me plaisait pas tant que ça et j'avais en tête un endroit sympa et calme où il n'y avait pas grand monde. Nous pourrions alors discuter tranquillement et j'apprendrais à la connaître. Enfin... Si jamais j'arrivais à aligner trois mots parce que vu comme c'était parti, je ne risquais de faire bonne impression!

-Dis, tu aime le chocolat chaud ou bien le café?-

Sans trop attendre je lui pris la main et commençais à jouer des coudes pour fendre la foule qui se resserrait autour de nous comme un piège. Je n'était pas ochlophobe, cependant j'en avais vraiment marre d'être coincé et puis j'avais l'impression qu'elle aussi. Une fois dans une artère un peu plus calme, j'essayais de me repérais pour trouver quelle rue prendre pendant que nous marchions dans une petite venelle de Londres.
Ce n'est qu'au bout d'une centaine de mètres que je me rendis compte que je n'avais pas lâché la main de Junie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Emmène moi loin d'ici, je t'en supplie. [Fe Arthur ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Loin des rires... [PV Kilip Jino]
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» ♪ J'veux prendre le temps avant que le temps m'prenne et m'emmène. ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ★ En dehors de l'école :: ★ Londres-
Sauter vers: