Partagez | 
 

 Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)

Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   Jeu 5 Jan - 18:23

Olivia s’étira péniblement. Ses cheveux blonds étaient tout en bataille, ses couvertures jetées en bas du lit et son oreiller étouffait le bruit régulier de son cadran. La jeune femme resta un moment à regarder le plafond, immobile. La triste réalité était évidente, elle était en retard. Après quelques minutes d’immobilité, elle daigna enfin regarder le cadran. Neuf heure vingt-trois. Son premier cours de la journée débutait dans trente-sept minutes. Elle s’étira tel un chat avant d’enfiler sa robe de chambre et de se diriger vers sa toute petite salle de bain. En sortant, elle laissa ses cheveux humides sécher à l’air libre et enfila un pantalon propre noir ainsi qu’une chemise bleu clair. Elle noua ensuite ses cheveux en une basse queue de cheval avant de manger des céréales à même la boite. Il n’en restait presque plus de toute façon. Brossage de dent express et hop, prête pour le boulot.

Avant son départ, elle consulta les notes rapportées la veille afin de voir ce à quoi elle aurait affaire en ce samedi avant-midi. L’ennui avec les cours d’Ea c’était ça, comme ils étaient en privé elle devait donner une journée de cours de plus, soit le samedi. Contrôle de l’électricité. Parfait, elle n’aurait besoin que de quelques articles qu’elle possédait déjà à la maison. Elle extirpa une boite en carton du haut d’un garde-robe et y fourra plusieurs objets fonctionnant à l’électricité ainsi que des pile rechargeables déjà chargées. La dame avait quelques idées d’exercices, mais elle devrait d’abord juger du niveau de maîtrise de cet élève qu’elle n’avait pas encore eut la chance de rencontrer.

Il était moins trois lorsqu’elle s’installa enfin derrière le volant de sa voiture. Si les autres professeurs aimaient se contenter du petit appartement offert par l’école, elle voulait son intimité. Elle voulait pouvoir rentrer ivre morte à quatre heures du matin avec un mec inconnu si elle le voulait. Bon, cette dernière partie n’était jamais arrivée, mais qui sait quand le destin peut tourner! (N’aller pas vous méprendre, ce n’est pas faute d’offres. Notre jeune dame est… timide dirons nous.) Elle s’était donc trouvé un quatre et demi pas trop cher à dix minutes d’Iesfira et cela lui convenait parfaitement. Sa mère ne cessait le dire que le quartier n’était pas assez sûr pour elle. Des hommes pourraient venir la dépouiller de tous ces biens et la tuer durant son sommeil à chaque instant, bien évidemment. Entre les cours d’auto-défense prodigué par son père inspecteur de police et sa quasi-immortalité, le quartier était trèèès dangereux.

Il était et cinq lorsqu’elle fit irruption dans Iesfira, lunettes soleil devant les yeux, boite de carton sous le bras et démarche assurée. Elle dit bonjour à plusieurs insi sur le chemin et fit un signe de main à une impé. Les élèves la connaissaient et l’appréciait et elle en était fière. Grâce à ses longues jambes, la jeune dame tournait la clef dans la serrure de son bureau à dix heure sept. L’étudiant n’était pas encore arrivé, vive les cours le samedi matin. Elle lança sans ménagement la boite sur son bureau et se précipita vers la fenêtre qu’elle ouvrit tout grand. L’air frais de l’hiver envahi la pièce et aéra le tout. Olivia se précipita ensuite sur sa chaise et mit les pieds sur son bureau, comme si elle attendait là depuis un moment déjà. Dans sa manœuvre, la chaise faillit partir à la renverse, mais l’habile jeune femme réussi à rééquilibrer le tout très rapidement. Alors que l’inconnu entrait, elle enlevait ses lunettes fumées pour les lancer distraitement sur son bureau, à côté de ses pieds, eux-mêmes à côté de la boite de carton. Elle lui lança un sourire radieux et plein d’énergie.


- Bienvenue dans ma classe. Un peu petit, mais on est là pour apprendre. Je suis Olivia Black, enseignante en entraînement approché. Mon pouvoir est la régénération cellulaire accélérée. Un prof incassable pour des élèves comme toi. Alors, si tu t’asseyais pour me parler un peu de ton pouvoir. Électrokynésie je crois. Alors, que sais-tu ou ne sais-tu pas faire… (Petit coup d’œil au dossier) Gray ?

La petite salle de classe était illuminée par le soleil entrant par les deux fenêtres ouvertes, mais malheureusement le froid ne restait pas dehors non plus. C’était bien beau aérer, mais elle avait complètement oublié de les refermer durant sa petite mise en scène. Comme si ce n’était pas suffisant, sa tolérance plus grande que la moyenne la rendait juste à l’aise. À la droite du bureau il y avait une lourde porte métallique qui menait à une salle pour l’instant scellée. De l’autre côté, des bibliothèques remplies de livres parlant des pouvoirs les plus puissants vu jusqu’à maintenant. Face au bureau de l’enseignante, il y avait quatre pupitres avec chaises. Pour conclure, il y avait quelques plantes vertes parfaitement bien entretenues ça et là. Olivia désigna de la main les pupitres, attendant qu’il prenne place et réponde à ses questions.




Un petit quelque chose fait avec paint pour mieux se représenter l'endroit :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gray F. Lucas
Impés
Impés
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 22

More about you
Âge: 16 Volts
Don: Contrôle de l'électricité
Points gagnés: 30

MessageSujet: Re: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   Sam 7 Jan - 4:35

Le réveille-matin afficha neuf heures trente, et sa désagréable cacophonie troubla le silence de la chambre. Personne ne broncha pendant une dizaine de secondes, mais finalement, une main se posa sur l'objet pour le faire taire. D'habitude lorsqu'on appuie sur le silencieux de ce type de machine, elle se tait et l'affaire est close. Pas cette fois. Cette fois comme tout les matins, l'agaçant réveille-électrique verra sa batterie vidé par le dormeur mécontent. Cette fois comme tout les matins, Gray Lucas sortira des limbes du sommeil grâce à ce petit apport matinale en électricité. Car c'est toujours comme ça qu'il commence la journée, en dépouillant son réveil de l'énergie qui le fait fonctionner. Disons que c'est son petit « café » personnel, une manière intelligente d'utiliser son contrôle de l'électricité pour se débarrasser de la fatigue matinale.
Le garçon ferma les yeux et les rouvrit presque aussitôt, comme il s'y attendait, le courant électrique qui circulait maintenant dans son corps l'empêchait de se rendormir. Il se redressa donc dans son lit en se disant qu'il devrait acheter un radio-réveil, histoire d'avoir autre chose que cet horrible son digital pour le réveiller. Mais comme il n'avait pas d'argent et qu'il refusait l'idée d'en demander à son « tuteur légal », cet achat pourtant anodin devenait compliqué. Un coup d'œil au lit vide de son coloc' suffit à Gray pour comprendre qu'il était déjà levé depuis surement quelques heures. Eliel était matinal, c'était la seule chose que le jeune homme savait de lui, car il n'entretenait aucun lien avec. Gray le méprisait, comme d'ailleurs tout les autres élèves de l'académie; et certains professeurs...

Pancakes au Nutella et jus d'orange, tel fut le menu du petit déjeuner de l'adolescent, qui s'isola à une table vide pour manger tout en écoutant avec délectation les chansons de son baladeur. S'il ne se réveillait pas en musique, le reste de la journée était tout à fait différent. Gray était un music-addict, on pouvait le voir au premier coup d'œil, soit par l'omniprésence de son casque autour de son cou ou sur ses oreilles, soit par la housse de guitare pleine qu'il trimballait de temps en temps sur son épaule lorsqu'il avait envie de « gratter » dans un lieu tranquille de Iesfira. Iesfira... Un nom sans origines ethniques, un nom qui n'avait pas de sens, un nom qui n'existait même pas en dehors de ces murs. On associait souvent ce nom à « Académie », « École » ou « Institution », mais pour Gray, le terme « Hôpital » était plus exact. Il n'était pas ici pour « apprendre à gérer son pouvoir », il en était déjà capable depuis plusieurs années, mais bien pour « guérir » ses récentes pertes de contrôles. Par conséquent il n'aimait pas cet endroit – personne n'aime les hôpitaux après tout – et supportait mal de se retrouver au milieu de ses « semblables ». Certains élèves devaient sûrement apprécier de ne plus vivre en marge du commun des mortels, de trouver enfin des personnes qui les comprennent, peut-être même que la plupart d'entre eux auraient enfin pu trouver l'amitié ou l'amour dans ce lieu. Gray lui, haïssait l'idée qu'on considère ici l'anormalité comme ordinaire, banale, presque triviale. Il s'était toujours considéré comme quelqu'un d'original, extraordinaire, voir même l'égal d'un dieu dans une société où son don le rendait unique. Mais à Iesfira, il était un élève parmi d'autres; pire, il était un « petit nouveau » ! C'est en perdant à nouveau quelque chose qu'il chérissait, que le mépris de Gray pour les Iesfiriens étaient apparus, et c'est avec cette attitude dédaigneuse et arrogante qu'il rejetait chaque occasion d'éviter une solitude qui lui pesait énormément.

9h45, bientôt le cours d'Entraînement Approché...

Avec nonchalance, il quitta le réfectoire, son casque audio toujours sur les oreilles. Les notes de musiques ponctuaient chacun de ses pas, la mélodie qu'il écoutait apaisait le malaise qu'il ressentait naturellement avant son tout premier cours. Black : c'était la seule chose qu'il savait sur son professeur, peut-être aurait-il pu en apprendre d'avantage s'il avait écouté les rumeurs à son sujet, où s'il avait tout simplement demandé à d'autres élèves quelques informations sur cette femme. Mais il n'en avait jamais eu l'intention. Il ne souhaitait rien savoir de plus sur elle, que ce qu'elle devrait lui enseigner. Son prénom, son pouvoir et surtout sa vie privée, il s'en fichait. C'est dans cet état d'esprit qu'il rejoint sa salle de cours, uniquement motivé par l'idée que ce cours-ci répondrait enfin à ses attentes. Bien qu'il était en avance, Gray arriva avec quelques minutes de retard à la salle d'Entraînement Approché, il se repérait encore avec difficulté dans cette académie magique dont il ne faisait partie que depuis quelques semaines à peine. Et l'obstination avec laquelle il refusait de demander de l'aide à qui que ce soit n'arrangea pas les choses.

Le visage d'Olivia Black s'illumina lorsque l'élève fit irruption dans la salle, un sac bleu marine sur l'épaule droite et un casque de même couleur autour du cou. Pas un sourire, pas une salutation, il se contenta d'écouter froidement son professeur en le fixant sans ciller tandis qu'il s'installait.

Bienvenue dans ma classe. Un peu petit, mais on est là pour apprendre. Je suis Olivia Black, enseignante en entraînement approché. Mon pouvoir est la régénération cellulaire accélérée. Un prof incassable pour des élèves comme toi. Alors, si tu t’asseyais pour me parler un peu de ton pouvoir. Électrokinésie je crois. Alors, que sais-tu ou ne sais-tu pas faire… Gray ?

Visiblement le retard du garçon n'avait pas offusquer Olivia, qui semblait une enseignante assez décontracte. C'était l'adjectif le plus approprié pour la désigner, assise confortablement sur sa chaise, les pieds carrément posés sur le bureau, parlant sans se soucier des règles de la société qui imposait certains rapports particuliers entre prof et élève. Elle semblait assez jeune et c'était surement pour ça qu'elle se comportait sans la rigueur des vieux et rigides enseignants. Gray nota même un certain charme chez cette femme, qui le fit sourire intérieurement puisqu'il avait rarement vu de belles profs. En quelques mots, Olivia lui avait livré son prénom et la nature de son don, « régénération cellulaire accélérée », par politesse ou dans une optique d'enseignement, l'adolescent l'ignorait mais il avait compris une chose : cette femme pouvait soigner tout et n'importe quoi à une vitesse hors norme. Elle aussi était exceptionnelle, elle aussi était capable de faire des miracles. Gray sentit un pincement au cœur en réalisant une fois encore, qu'il n'était vraiment plus le seul à posséder un pouvoir incroyable. La banalité avec laquelle Olivia parlait justement de leurs deux capacités l'agaçait au plus au point, mais il ne laissa rien paraître. Il préféra se changer les idées en lui répondant directement, même s'il n'appréciait pas qu'elle emploie le terme « électrokinésie » pour qualifier quelque chose qu'il considérait comme le pouvoir d'un dieu...
Gray tandis le bras vers Mlle Black, la paume dirigée vers le plafond et fit apparaître au bout de ses doigts quelques arcs électriques qui dansèrent ainsi le long de sa main.

Je contrôle l'électricité. C'est ce que vous appelez « électrokinésie » je suppose. Je suis capable de libérer comme maintenant, des courants électriques plus ou moins puissants en fonction de mes désirs. Le problème, c'est que produire des volts consomme mon énergie, je la récupère donc en vidant les appareils électriques de leurs batteries.

Les arcs électriques disparurent et Gray se leva de sa chaise pour se diriger vers une prise électrique au fond de la salle, il posa sa main dessus et des éclats de lumières éclairèrent un instant son visage. Il se tourna ensuite face à Olivia, un orbe électrique jouant dans sa main; vaguement semblable à une foudre en boule. Il ferma la main, et l'électricité disparut le long de son bras, gonflant ses veines sur leurs passages. Un délicieux frisson courut le long de son échine et le fit sourire pour la première fois de la journée. Debout face au professeur, il reprit la parole avec un peu plus d'énergie.

Ce que je ne sais pas faire... Contrôler mes court-circuits. Si vous voulez une démonstration, j'ai peur que nous devions quitter Iesfira et Londres pour trouver un endroit désert afin que personne ne soit blessé.

Gray resta debout : avec toute l'énergie qu'il avait absorbé, il avait déjà du mal à rester en place alors se tenir sur une chaise tranquillement, c'était peine perdue. Son regard se posa alors sur la porte close derrière le bureau d'Olivia. Que pouvait bien cacher ce lourd battant d'acier ? Depuis le départ, Gray trouvait d'ailleurs cette salle de cours inappropriée pour de «l'entraînement approché », s'il devait s'entraîner à maîtriser ses capacités, ce n'était pas un bureau et une chaise qui allait l'aider. Alors peut-être que cette porte en métal donnait accès à un salle plus convenable ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   Sam 7 Jan - 10:45

Il n’avait pas l’air très très sociable. D’une certaine façon, Olivia le comprenait. Il y avait trois types d’élèves avec qui elle faisait le plus souvent affaire. Ceux qui se montraient enthousiastes à l’idée d’assister à son cours, ceux qui le redoutaient et ceux qui avaient créé une jolie petite catastrophe à eux seuls et en étaient marqués à jamais. Elle-même faisait partie de cette dernière catégorie. À voir son air, il était tout sauf dans la première.

À sa première réponse, il ajouta une démonstration. En voyant cette puissance électrique, l’instinct d’Olivia qui la poussait sans cesse vers le danger s’éveilla. Elle se redressa sur sa chaise et ses yeux se mirent à briller. Pas d’admiration, de joie. Un tel pouvoir ferait des étincelles à coup sur et ils pourraient briser plein de trucs. Minute papillon, elle était prof maintenant. Elle reprit une attitude plus décontractée, regardant le jeune faire sa démonstration avec un sourire. Le tout ne dura qu’un court instant.

Comme si ce n’était pas assez, il créa une boule électrique et l’absorba. En plus de cela, il se vanta que même ses courts-circuits étaient étonnamment puissants. Ce gosse était mué par l’orgueil, rien de plus. Il voulait l’impressionner. Puis, la jeune femme se rappela un détail du dossier. Il était nouveau. Elle attrapa le dossier de l’élève posé gentiment sur la boite de carton et y jeta un œil. Il venait bel et bien d’arriver, mais avait découvert son pouvoir plus tôt et était resté avec un tuteur ayant également une faculté. Elle savait maintenant en grande partie à qui elle avait affaire. Il pausa le regard sur la lourde porte en métal, Olivia avait sa confirmation.

L’enseignante se leva derrière son bureau et jeta son regard d’un bleu pétillant sur le gamin. Sur ce, elle débuta son monologue.


- Avant que je ne commence, je sais qu’on ne se connait pas et donc tu es libre de ne rien me dire. Mais voilà. Tu pue l’orgueil, ce que je comprends. Ton tuteur légal n’a certainement pas le même pouvoir que toi et tu es donc un autodidacte. Tes capacités me semblent impressionnantes et pleines de potentiel. Toutefois, je ne suis pas dupe. Si tu n’es jamais venu à Iesfira plus tôt, c’est que tu n’en avais pas besoin. Il s’est passé un événement dans ta vie qui a altéré le contrôle que tu avais de ton pouvoir. Vu ton orgueil, tu as sans doute tenté de régler ça tout seul, tu ne serais pas venu ici de ton propre chef. Sans doute est-ce ton tuteur qui ta conduit ici presque de force. Selon ma théorie, l’esprit et le pouvoir sont liés. Si tu règles les problèmes apparus suite à cet événement, tu reprendras contrôle. À toi de choisir si tu acceptes de travailler du côté de cette théorie ou si tu es de ceux qui croient tout régler avec un simple entraînement qui ne te fera pas te sentir mieux.

Et Olivia attendit sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gray F. Lucas
Impés
Impés
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 22

More about you
Âge: 16 Volts
Don: Contrôle de l'électricité
Points gagnés: 30

MessageSujet: Re: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   Jeu 12 Jan - 9:36

Olivia se redressa avec un sourire, dans ses yeux brillait une lueur inconnue. Admiration ? Convoitise ? Jalousie ? Gray ne savait laquelle de ces trois émotions illuminait ainsi son regard, mais il était sûr d'une chose : la démonstration de ses pouvoirs ne laissait pas son professeur indifférent. Une douce satisfaction s'empara de l'adolescent : sa singularité ne passait plus inaperçu, en cet instant, il était redevenu l'être exceptionnel qu'il avait toujours été hors de cette académie. Les paroles d'Olivia semblait en accord avec ses pensées, mais ce qu'elle annonça par la suite le troubla. L'esprit et la magie... Liés ?

Avant que je ne commence, je sais qu’on ne se connait pas et donc tu es libre de ne rien me dire. Mais voilà. Tu pue l’orgueil, ce que je comprends. Ton tuteur légal n’a certainement pas le même pouvoir que toi et tu es donc un autodidacte. Tes capacités me semblent impressionnantes et pleines de potentiel. Toutefois, je ne suis pas dupe. Si tu n’es jamais venu à Iesfira plus tôt, c’est que tu n’en avais pas besoin. Il s’est passé un événement dans ta vie qui a altéré le contrôle que tu avais de ton pouvoir. Vu ton orgueil, tu as sans doute tenté de régler ça tout seul, tu ne serais pas venu ici de ton propre chef. Sans doute est-ce ton tuteur qui ta conduit ici presque de force. Selon ma théorie, l’esprit et le pouvoir sont liés. Si tu règles les problèmes apparus suite à cet événement, tu reprendras contrôle. À toi de choisir si tu acceptes de travailler du côté de cette théorie ou si tu es de ceux qui croient tout régler avec un simple entraînement qui ne te fera pas te sentir mieux.

Son franc parlé était tout à fait déroutant. Elle le trouvait prétentieux et pourtant ne lui en tenait aucune rigueur; pire elle « comprenait » ! De toute évidence son pouvoir était certainement aussi puissant que celui de Gray, car il n'y avait qu'une personne orgueilleuse pour en tolérer une autre. Le garçon sentit cependant son amour propre en prendre un coup, il savait pertinemment à quelle point sa vanité pouvait être importante, mais cela ne changeait en rien le fait qu'il n'appréciait pas vraiment qu'on le lui fasse remarquer. Personne n'aime les critiques, et encore moins celles qui sont fondés. Une série de compliments par la suite lui firent bien vite oublier le blâme, Olivia l'avait reconnu comme un autodidacte au pouvoir impressionnant, ce qui le définissait parfaitement. S'il n'avait pas eu peur de paraître un peu trop « prétentieux » au goût de son professeur, il aurait même ajouter le plus naturellement du monde :

* En un mot ? Je suis « Zeus ». *

Mais seul un imbécile aurait osé déclarer à haute voix cet éclat d'orgueil ridicule. Et même si Gray n'était pas un Somni, il restait un garçon intelligent.
Le reste du monologue d'Olivia Black fut un calvaire à entendre pour l'étudiant. D'abord parce qu'elle évoquait « Pedro Vivaldi », son tuteur légal depuis cinq ans et qu'il haïssait autant que son père. Mais surtout parce qu'elle ne semblait trouver qu'une seule solution à son problème : la thérapie. Elle n'avait pas annoncé les choses aussi clairement que ça mais c'était sous-entendu car si d'après-elle, le pouvoir était lié à l'esprit, alors les difficultés avec l'un avait pour origine des problèmes avec l'autre. Le visage de Gray s'assombrit, il avait toujours su au fond de lui que sa magie ne s'affranchissait pas de son contrôle par simple hasard. Depuis le départ il se doutait bien que son « accident » en était l'élément déclencheur, mais par peur de voir la vérité en face, il avait voulu demander l'avis d'un « professionnel ». Qu'espérait-il ? Pensait-il sérieusement qu'un entraînement stupide l'aurait aidé ? Non, il s'était menti à lui-même et Olivia l'avait ramené sur terre, plutôt brutalement d'ailleurs. Le voilà confronté au choix qu'il essayait de fuir par tout les moyens depuis son arrivé à Iesfira; et ça ne faisait pas plus d'une dizaine de minutes qu'il avait rencontré cette femme. Frustrant.

… Admettons que le moment où j'ai perdu le contrôle pour la première fois sur mon pouvoir, coïncide en effet avec un « évènement » qui aurait eu un impact sur mon esprit. C'est cela qui serait à l'origine de mon problème ? Dans ce cas quelle serait le meilleur moyen de le résoudre selon vous ?

Il n'était pas encore près à livrer ce fardeau qu'il supportait en silence constamment, et c'est pourquoi il préféra tourner autour du pot plutôt que d'entrer concrètement dans le vif du sujet. Gray savait ce qu'Olivia recherchait... C'était un aveu; elle souhaitait qu'il se confie à elle pour enfin cerner l'origine de ses problèmes. Mais il en était totalement incapable, ressasser ce douloureux moment de sa vie était suffisamment insupportable pour que l'idée d'en parler devienne insurmontable. Non, il n'était pas encore près...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivia Black
Adultes
Adultes
avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 18/12/2011
Age : 23
Pseudo : Oli'

More about you
Âge: 27 ans
Don: Régénération cellulaire
Points gagnés: 23

MessageSujet: Re: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   Mer 18 Jan - 16:48

Il n’y avait pas à dire, le jeune était cloué sur place. Elle avait même crût le voir entrouvrir les quand lèvres dans une expression ahurie. Mentalement, Olivia avait esquissé le cri de la victoire. Pile dessus. Après tout, ça perdait un peu de son effet quand elle se trompait, alors elle aimait bien viser dans le mile. Lorsque son monologue fut terminé, elle était convaincue de le voir ravaler difficilement sa salive avant de prendre la parole à contre cœur. Il parla ensuite. Il ne voulait pas lui en parler, mais il admettait et ça, ce fut quelque chose qui prit Olivia par surprise. Ses yeux bleus s’agrandirent et un sourire légèrement niais s’afficha sur son visage.

- Tu es mieux que ce que je pensais, je croyais bien finir en mashmallow grillé! Mais bon, ce n’est pas une plainte.

Elle le regarda encore quelques instants avec son sourire de fille agréablement surprise. Toutefois, elle fut bien obligée de se reprendre.

- Tu n’as pas besoin de m’en parler à moi. Tu peux en parler avec quelqu’un d’autre de qui tu es proche, ou qui a connu un événement semblable au tien. Je me prends toujours comme exemple. Une soirée, j’étais en voiture avec ma sœur et, bien évidemment, mon pouvoir me rend totalement imprudente, surtout dans ce temps là. Mon pouvoir s’éveillait lentement et ma résistance à l’alcool devenait de plus en plus forte, alors je buvais plus. Ma grande sœur ne voulait pas perdre la face et buvait donc plus également. On s’est tué. Je l’ai vu mourir devant moi, on s’est tenu la main jusqu’à la fin en pleurant. J’étais presque heureuse de mourir, je ne pouvais plus la voir comme ça et de souffrir. Mais mon pouvoir en a décidé autrement. Je me suis réveillée, je suis restée à côté de son cadavre, une barre de fer traversait mon ventre, une autre ma joue, ma clavicule était cassée, plusieurs côtes fêlées et je ne te parle pas des coupures dues à la vitre avant. Mais mon pouvoir n’était pas assez fort pour tout guérir, il m’a juste maintenue en vie. La pire demi-heure de ma vie. Et la première personne avec qui j’en ai parlé, c’est avec le vieux concierge qui travaillait dans mon temps. Un alcoolique qui ne pouvait pas s’arrêter. Croit moi, il n’a plus jamais touché une bouteille de sa vie. Et non, pour répondre à la question que tu te poses sans doute, je ne raconte pas ça à tout le monde. Juste ceux qui évitent de me griller même si je l’avais bien mérité et, surtout, ceux qui me rappellent moi-même.

Elle marqua une pause, lui laissant le temps de digérer le tout. Non, elle ne le disait pas à tout le monde. Juste aux élèves comme lui et au concierge. Heureusement, aucun élève n’avait jugé bon de partager la chose, ce dont elle était plutôt reconnaissante. Même ses camarades de classe n’en avait jamais rien su. Même Drake qui fut un de ses bons amis durant sa première année à Iesfira n’avait pas eu droit à cette histoire. Ils n’étaient qu’une poignée, et ils étaient plutôt privilégiés. Pourquoi lui? Il était un orgueilleux qui ne voulait pas accepter l’événement qui lui était arrivé, qui voulait vivre comme si rien ne s’était passé. Ou du moins il lui apparaissait ainsi. C’était donc une réplique d’elle-même ou presque, soit la raison pour laquelle elle avait voulu enseigner. Olivia voulait secourir tous ces gens qui lui faisaient écho. Sur ce, elle lui tourna le dos et prit la grosse boite de carton qui reposait dans son bureau. Puis, Olivia s’approcha de la lourde porte et l’ouvrit avec un immense sourire et quelques efforts difficilement subtils. La porte était vraiment très lourde et elle n’y pouvait rien, sécurité avant tout.

- Après toi.

La pièce était sans doute assez décevante. Bah, on s’imagine tous quelque chose de trop extraordinaire et quand on entre, on est souvent déçu. La pièce était toute grise, sur les six faces. Que du béton. La salle possédait un lavabo avec un réservoir d’eau chaude ainsi qu’une génératrice indépendante du reste de l’école. De plus, le mobilier se limitait à un tableau blanc avec des crayons, une table, quelques chaises et tout au fond de grandes armoires métalliques. De plus, il y avait un grand espace vide au centre afin d’avoir de la place pour bouger. Imaginez vous le plus petit gymnase que vous ayez vu dans votre vie, c’était environ la taille totale de la pièce. Pas très grand, mais souvent suffisant puisque les cours se donnaient en privé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours D'Ea (PV Gray F. Lucas)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lucas di ke Aristide ekri sou fo nom lan entenet la ,
» cours de latin
» STANLEY LUCAS, POUR QUI SE PREND IL?
» STANLEY LUCAS CONTRE-ATTAQUE
» Cours informatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ★ Premier étage :: ★ Salles de cours-
Sauter vers: